Éternel apprenti, où l’art de ne pas devenir un vieux con ! 2


Etre un apprenti de la vie

 

Comment ne pas devenir un vieux con ? Vaste sujet n’est-il pas ? Sujet que je vais aborder de mon point de vue. Car oui, il peut exister une multitude d’avis sur la question. Le but n’étant pas d’y répondre complètement mais de mettre le doigt sur ce que je considère être la base : la capacité à apprendre de la vie.

Quelle est le lien entre apprendre de la vie et être un con vous allez me dire ?

Je considère qu’une personne qui ne se remet jamais en question, qui considère comme acquises toutes ses connaissances devient un con en puissance ! C’est à dire qu’elle devient fermée, obtus, psycho-rigide, centrée sur elle-même…

Avec l’âge elle aura tendance à prendre beaucoup de place et à écraser les autres, surtout les gens “plus faibles” socialement. En sortie de chaine, ce type de personnage devient détestable, odieux à vivre, toxique. Le pire, rares sont ceux qui s’en rendent compte !

Alors comment faire pour éviter de tendre dangereusement vers ce profil ? Evidemment, si vous souhaitez devenir comme ça, cet article ne vous sera d’aucune utilité…quoi que ! Si vous faites tout l’inverse des conseils que je préconise ici, vous avez de fortes chances d’en devenir un bon. Un bon con.

Pour les autres, je vous donne quelques clés pour rester un éternel apprenti de la vie, cela quelque soit votre âge, votre condition sociale, votre vécu.

Car oui, la solution se trouve là : chercher à apprendre de la vie, tout au long de sa vie, c’est l’assurance de rester continuellement humble, à l’écoute, dans la réflexion, dans l’amélioration de soi. Un véritable antidote au con en quelque sorte !

 

 

1. Redéfinir sa place

 

Le premier point très important est de réhabiliter sa véritable place parmi les autres. Sommes-nous supérieurs à ceux étant plus jeunes que nous ? Sommes-nous supérieurs à ceux ayant moins étudié que nous ? Sommes-nous supérieurs à ceux ayant un moins bon job que nous ?

Bref, si la réponse est oui, j’aimerai bien savoir en quoi nous le sommes ? Commentez-en bas de l’article, votre avis m’intéresse.

D’ailleurs pour ceux souffrant d’un manque sérieux d’estime, ces questions se posent également. Etes-vous inférieurs aux autres ?

“Tu es né poussière et redeviendras poussière”

Pour ma part, je ne pense pas me tromper en disant que quelque soit le profil, nous avons tous le besoin de nous nourrir pour pouvoir évoluer dans ce monde, besoin de dormir, besoin de…faire ses besoins. C’est primaire c’est vrai, mais c’est ce qui constitue notre base commune.

En gros, nous sommes tous (à preuve du contraire) des êtres humains.

La route empruntée par chacun peut être différente, mais au final nous finissons tous au même endroit : dans 4 planches, à 4 pieds sous terre ! Ou en poudre dans un pot…

Oui, ce n’est pas gai je sais, mais ce que je décris là n’est que factuel ! La Bible nous rappelle d’ailleurs à ce sujet : “Souviens-toi que tu es né poussière et que tu redeviendras poussière”.

Redéfinir sa juste place, c’est commencer à écouter les autres. Commencer à devenir un véritable éternel apprenti.

 

2. L’écoute

 

L’écoute est l’outil essentiel pour la rédemption ! L’écoute sous-entend que notre place est redéfinie. Nous nous situons de manière égalitaire avec les autres. C’est à dire que l’égo n’est plus là pour nous dire “qui est-il pour me donner des leçons” ou “ce n’est pas un gamin qui me dira ce que je dois faire”.

“Les enfants et les anciens ont des choses à nous dire”

Ainsi, dans cet état, nous sommes prêts à écouter ce que les autres ont à nous dire. Même les enfants ont leur rôle à jouer. Ce sont, dans le fond, des êtres purs. Leurs conseils le sont tout également. Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? D’ailleurs, un enfant est la définition même de l’apprenti. Sa vie n’est qu’apprentissage.

Aux antipodes, les vieillards, considérés à tort comme séniles, ont eux aussi beaucoup à nous apporter. Leur place n’est certainement pas à la casse des Hommes…Pardon, je voulais dire la maison de retraite…

 

3. La remise en question

 

Ecouter puis ne rien faire ne sert strictement à rien. Après l’écoute, doit venir l’heure de la réflexion. C’est la 3eme règle de base de l’apprenti modèle.

Comment puis-je intégrer dans ma vie les conseils que j’ai gracieusement reçus ?

Souvent, les choses arrivent pour nous alerter que nous prenons une mauvaise direction. Nous allons donc croiser “au hasard” plusieurs situations qui vont nous rappeler que nous devons changer.

Ne pas tenir compte de ses alertes est le meilleur moyen d’aller droit dans le mur. Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis. Cet adage se marie très bien à mon propos. Je dirai même plus : il n’y a que les cons qui ne changent pas de vie !

Contrairement aux cons, un apprenti de la vie se remet toujours en question. La remise en question est la phase où la réflexion doit permettre de rassembler les idées, les coordonner et réfléchir aux actions à mettre en place.

“La lecture est une richesse”

Dans cette étape, l’idéal est de beaucoup lire sur les thèmes qui nous intéressent, pour ainsi approfondir ses connaissances.

D’autant que la lecture est une richesse à portée de main dont peu se servent à bon escient. Lire et étudier l’expérience d’hommes ou de femmes sur un thème donné est un gain de temps considérable. Un gain de temps compté en années…

En effet, de manière générale, nous expérimentons des situations de vie (souvent douloureuses) pour apprendre d’elles. Alors si ces expériences sont vécues et partagées par d’autres sans qu’on ait à les vivre, il serait bête de ne pas s’en servir !

 

4. Le passage à l’action

 

Après la remise en question, vient logiquement l’action. Un éternel apprenti agit toujours.

Evidemment, l’idée n’est pas de tout mettre en oeuvre d’un premier jet ! Le faire est le meilleur moyen de se laisser déborder puis d’abandonner laborieusement. En d‘autres termes, retourner à ses travers en regrettant d’avoir essayé de s’en sortir…

“Intégrer l’habitude à notre inconscient”

La règle est d’agir par petites mesures, une habitude à la fois.

On commence par adopter la première nouvelle habitude, par exemple, au hasard, lire avant de se coucher. L’idée est de répéter cette habitude chaque jour, jusqu’à temps que le cerveau la considère comme acquise.

Le moyen de le savoir, c’est tout simplement lorsqu’on la pratique sans même s’en rendre compte. En fait, elle aura réussi à pénétrer dans le monde nébuleux de notre inconscient ! Une fois arrivée à ce stade, on enchaine avec une 2eme habitude à adopter et ainsi de suite.

 

5. Le bilan

 

Faire des bilans régulièrement est essentiel, par exemple, un bilan léger chaque semaine et un plus approfondi chaque mois.

“La prise de notes de nos leçons de vie”

Tel un élève de premier rang, prendre des notes sur un cahier dédié exclusivement aux leçons de vie permet de prendre du recul sur soi. Il convient d’y noter ses ressentis, ses difficultés, ses victoires, ses échecs, les retours des proches etc. Pour rendre l’exercice plus fun, on peut même mettre des notes, pour ceux qui arrivent à être objectif avec eux-même.

Cela permet de voir d’un simple coup d’oeil tout ce qui a été changé en nous, d’ajuster des pratiques si besoin, et de continuer notre apprentissage de la vie.

Une chose est sure : vous serez étonné et fier d’avoir parcouru autant de chemin, ce qui vous poussera à continuer à vous parfaire, encore et encore.

 

 

La conclusion peut aussi faire office de 6eme point que je pourrais appeler : “Et rebelote” !

Le changement, à l’image des saisons, est perpétuel. Le changement c’est la vie. Quelque chose qui ne change plus est inerte. En d’autres mots, mort ! Rester un éternel apprenti de la vie, c’est s’assurer ce changement permanent.

“L’apprentissage, ce n’est jamais fini”

L’apprentissage est donc un processus inscrit en chacun de nous. Nous pouvons apprendre pour le pire, mais fort heureusement, également pour le meilleur. Il ne faut donc jamais se dire que c’est terminé, que l’on a assez appris comme ça. Souvenez-vous le point numéro 1 : redéfinir sa place !

Se dire qu’on a atteint un bon niveau d’apprentissage, c’est déjà se sentir différent de l’autre, meilleur que lui. C’est l’erreur à ne pas commettre : la vanité. En quelque sorte, le chemin vers un pays appelé la connerie et ses habitants les cons…

Le processus d’apprentissage est donc un éternel recommencement. Il faudra sans cesse passer par les étapes décrites, avec comme toile de fond encore et toujours la même chanson : “De toute mon existence, quoi que j’apprenne, je reste un éternel apprenti !”

Je finirai cet article sur une citation de Michel Audiard tirée du film « Le Pacha » :

« Quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner. »

 

Et vous, où vous situez-vous ? Plutôt vieux con ou éternel apprenti ? Laissez un commentaire pour nous partager vos expériences.

 

Photo de Jonny Lindner

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Éternel apprenti, où l’art de ne pas devenir un vieux con !

  • Florent

    Très intéressant ! Je pense qu’il ne faut pas non plus se laisser marquer par les évènements de la vie et devenir une personne aigrie et méchante. Cela est encore plus néfaste.

    • Habib Auteur de l’article

      Vaste projet ! 😉
      Trop de personnes trouvent des excuses en déclarant qu’ils sont comme çà depuis toujours
      L’important est vraiment de se dire que l’on peut changer et quelque soit notre age.