Mon humeur du jour #2 – L’homme pressé


 

Une pause dans mon quotidien pour vous livrer mon humeur du jour…

 

 

Bonjour tout le monde

 

Il m’arrive souvent d’avoir des réflexions plus ou moins profondes, plus ou moins philosophiques sur les sujets de la vie. Et je ne suis certainement pas le seul. Comme je suis un curieux né, je m’intéresse à beaucoup de choses, me pose beaucoup de questions. Parfois les réponses me viennent, parfois non, elles se font attendre et viendront avec le temps…ou pas. Sourire

J’ai décidé à travers mes articles “ humeur du jour “ de vous faire partager ces réflexions, quand elles ont, bien-sûr, un intérêt pour vous à être partagées. Savoir pourquoi le ciel est bleu est sûrement très intéressant mais en ce qui nous concerne, sur ce blog, on est plutôt hors sujet. J’espère vous amener à élargir votre horizon, en arrêtant quelques minutes le train à grande vitesse de la vie et observer, analyser ce qui nous entoure.

Si vous avez manqué le premier opus de mon humeur du jour, cliquez ici.

Pour ce second volet, j’ai choisi pour thème le phénomène que j’appelle ” L’Homme pressé “. De quoi s’agit-il ? Je vous dis tout dans la suite de l’article.

 

Je n’ai pas le temps…

 

Combien de fois avons-nous dit cette phrase ou l’avons nous entendu ? Un nombre incalculable de fois. J’ai l’impression que pour être efficace ou être reconnu à sa juste valeur, il faut tout faire vite. On privilégie la quantité à la qualité. C’est simple, la qualité demande plus de temps. Et le temps passé à fournir de la qualité, c’est du temps “ perdu “ à ne pas produire plus. Et ce constat est valable dans tous les domaines.

 

La qualité est délaissé au profit de la quantité

 

Dans les centres d’appels par exemple, il est loin le temps où le client était une priorité. Aujourd’hui, vous seriez effaré de mettre le nez dans un rapport statistique d’un centre d’appels. C’est simple, tout y est passé au peigne fin. Quand je dis tout, j’exagère un peu. Je devrais dire tout sauf la qualité réelle fournie au client. Tant que l’appel dure moins de 4 minutes et que les temps de pause entre chaque appel sont respectés, alors vous êtes dans les clous. Et vous pourrez même être candidat à la prime mensuelle, peu importe le discours que vous tiendrez. D’autres soigneront leur discours, assisteront le client jusqu’au bout, faisant preuve d’écoute, d’empathie. Mais leur appel durera 10 minutes. Et 10 minutes c’est trop vous dira-t-on. Malgré la qualité du service proposé, ils se verront réprimandés et n’auront pas la prime.

C’est grâce à cette qualité que l’on a aujourd’hui la chance d’admirer les superbes édifices historiques : les châteaux de la Loire, les cathédrales, les ponts etc. Imaginez ce qu’il en serait si nos ancêtres étaient obnubilés par le temps et la rentabilité. C’est simple : jamais ces constructions ne seraient arrivées jusqu’à nous. D’ailleurs, que restera-t-il de notre époque dans 200 ans ? Vu la piètre qualité de nos constructions, il ne restera pas grand chose. Hormis les bouteilles en plastiques, les pneus usagés que nous laisserons comme témoin de notre grandeur ? Peut-être que grand, nous ne le sommes tout simplement pas

 

Le temps se joue de nous

 

A notre petit niveau, je me pose effectivement ces questions. Sommes nous grand ? Avons-nous de la grandeur d’esprit ?

Nous passons nos journées à courir. N’est-ce pas ? Combien de temps passons nous vraiment avec nous même ? Très peu. Nous sommes constamment distrait par les choses de la vie, le smartphone, les réseaux sociaux, les jeux, les films. Nous sommes distrait par nos relations amicales, de couple, familiales. Nous courrons après le temps sans jamais le rattraper. Il se joue de nous. Le temps, lui, passe sans se lasser, et nous nous endormons chaque soir exténué de notre quotidien trop chargé. Et ce sera comme cela chaque jour. Chaque jour…bah jusqu’au jour où le temps cessera tout simplement de jouer avec nous et continuera avec d’autres individus…

 

La sagesse des anciens

 

Quand je discute avec des personnes âgées, je reçois très souvent le même message : celui de réaliser ses rêves tant que c’est possible. De profiter du temps qui nous est donné, de choyer notre corps encore jeune et les personnes qui nous sont proches. Ils regrettent également beaucoup de choses faites, et autant de choses non faites. Leur discours me touche car il est sincère, vrai, authentique. Ils n’ont rien à vendre, il donne. Il donne de leur sagesse à qui voudra bien la prendre. Au lieu de cela, on préfère les mettre à l’hospice, un genre de casse pour êtres humains, ou plus glauque, telle une antichambre du cimetière. Oui, c’est glauque et c’est malheureusement le quotidien de beaucoup d’entre eux, qui ont pourtant encore leur utilité dans notre société malade, mais qu’on préfère classer au rebut. Bon bien-sur, je parle d’une manière générale. Même chez les personnes âgées il y a des cons ! Pour la sagesse, chez certains, on repassera… Clignement d'œil

 

Le travail ? Oui mais…

 

Dans notre quotidien si chargé, combien de choses sont réellement importantes ? Le travail ? Certes, il faut bien se nourrir, mais croyez-vous que restez 10 heures au bureau au lieu de 7 heures va vous faire apparaître meilleur que les autres aux yeux de votre hiérarchie ? Si vous le croyez, vous êtes naïf ! Combien en-ai-je vu donner leur vie pour leur travail, travailler le soir, parfois la nuit, et même le week-end et finir par se faire jeter comme des malpropres car on n’avait plus besoin d’eux ? Le monde professionnel ne nous emploie pas pour ce que l’on est, mais pour ce qu’on lui apporte ! Nous pouvons tout à faite rendre un travail propre tout en respectant des horaires convenables.

 

Rallumer le soleil en chacun de nous

 

En réorganisant sa vie de manière générale, en ciblant les choses vraiment importantes, en délaissant les autres qui le sont moins, on peut arriver à gagner énormément de temps. Le temps gagné permettra tout d’abord de se recentrer sur soi, puis sur sa famille, puis les proches, les amis etc. Pour rayonner sur les autres il faudra déjà prendre du temps pour raviver la lumière qui est en vous. Vous serez ensuite tel un soleil qui rayonnera sur les autres. Vous leur donnerez lumière et chaleur. Alors que lorsque vous courrez après le temps, vous êtes vous même en quête d’un soleil, mais celui des autres. Vous cherchez cette lumière et cette chaleur à l’extérieure. Alors qu’elles sont en vous depuis le début et ne demandent qu’à être alimentées.

 

La seconde qui passe est perdue à jamais. Reprenez donc le temps de vous retrouver pour penser et panser votre vie. Mais la société nous encourage-t-elle vraiment à le faire ?

Comme on dit, un Homme qui réfléchit est un Homme dangereux. A méditer…si vous avez le temps Sourire

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Etes-vous un homme ou une femme pressé ? Souhaitez vous ” vous soigner ” ? Réagissez à cet article dans les commentaires. Et partagez autour de vous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *