L’alimentation vivante au service de notre santé


 

C’est l’histoire d’un aliment qui voulait être vivant…

 

L’alimentation vivante, la puissance au service de notre santé

 

Il était une fois, à une époque très lointaine, vivait, dans la planète “ Terre des bonnes saveurs “ une gentille fée. On l’appelait la fée nature. Cette planète était peuplée de fruits, de légumes, de noix.

La gentille fée avait la capacité d’offrir la vitalité et la force à quiconque venait les lui demander. Dans une mesure d’équité, elle avait également la possibilité d’offrir la maladie et la mort à quiconque le souhaitait. La sentence était terrible : croupir des années dans une boite métallique ou brûler à feu doux jusqu’à mourir complètement.  “ Il n’y aura jamais personne pour choisir cette destinée “, pensa la fée. Pragmatique, elle créa tout de même deux couloirs : l’un pour ceux qui auront choisi la vie, l’autre pour ceux préférant la mort. Chaque jour, la foule se pressait pour obtenir les faveurs de cette fée. Une foule immense !

Mais quelque chose n’allait pas…

En effet, la fée fut très surpris de constater que jour après jour, la foule se massait dans le couloir de la “ mort “! Il y avait les célèbres Mr et Mme Patate, mais aussi Mr Harry Covert, Mlle Pomme, et bien d’autres. Dans le couloir de la “ vie “, le silence régnait. Absolument personne ne s’y risquait. Mais pourquoi diable tout ces gens choisissaient la mort ?

Peut-être l’effet de groupe…?

Un jour, des cris se firent entendre à l’intersection des couloirs “ vie “ et “ mort “. Un petit brocoli était malmené par la foule parce qu’il avait décidé d’empreinter le couloir “ vie “. “ Anarchiste, illuminé, complotiste, new-age ” entendait-on de la majorité non silencieuse. Insensible aux attaques, le petit brocoli continua son chemin, clopinant vers le vivant. Le paradis des bonnes saveurs s’offrait à lui. De la verdure à perte de vue, des couleurs, de l’eau, de l’air pur. Au loin, il aperçu tous ceux ayant choisi la mort. Ils étaient entassés dans des boites de fer à demi rouillées , dans des bocaux. D’autres étaient congelés sur place. Tous voyaient le courageux brocoli plus vivant que jamais et se dirent en eux-même :

Mais pourquoi diable ai-je choisi la mort ?!

Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison – Coluche

Et vous, si vous aviez le choix entre la vie et la mort ? Entre consommer des aliments vivants ou des aliments morts ? Que choisiriez vous ?

 

Aujourd’hui, vous l’avez compris, je vais aborder un sujet très important qui devrait être enseigné à l’école dès notre plus jeune âge : la vie de nos aliments.

Nous y apprenons la classification des aliments par macronutriments ( les glucides, les lipides, les protides ) mais très rarement par micronutriments ( les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments ). Idem lorsque nous parlons de nutrition. Nous allons nous focaliser sur les macronutriments en calculant les besoins en calories, la dose quotidienne en protéines, en glucides, en lipides. Et les micronutriments dans tout cela?

Pensez-vous que 600 calories d’un menu au Mac Do soient comparables à 600 calories d’un menu complet, à base de riz complet, crudités fraîches du jardin, cuisses de poulet fermier ? Bien-sur que non.

  • Dans le 1er exemple , les micronutriment sont morts. D’ailleurs, faites le test de garder un Big Mac dans votre placard pendant quelques jours. Son aspect ne changera pas d’un iota. Certains ont même poussé l’expérience sur un an. Et le burger paraissait sortir tout juste des chaines de cuisines…

 

  • Dans le second cas, évidemment c’est tout l’inverse. Les produits regorgent de vie, de vitamines. Ils vibrent encore de leur énergie vitale, celle que vous allez offrir à votre organisme en les ingérant.

Cette énergie va revitaliser et régénérer votre organisme. Vos cellules vont être pleines de vie, ralentissant ainsi le vieillissement de votre corps. Cette vitalité va même booster vos défenses immunitaires ( combattant les virus et autres maladies telles que le diabète, l’obésité et même le cancer. ).

Autrement dit, lorsque nous mangeons un aliment vivant, nous allons assimiler ses macronutriments, ses micronutriments mais aussi son énergie, sa vibration, sa lumière.

C’est ce qu’à démontré le docteur Edmond Bordeaux Szekely,l’un des précurseur de ce qu’on va appeler l’alimentation vivante. Il a établi un classement des aliments en 4 catégories, selon leur qualité et leur apport pour notre santé.

Je vous résume ci-dessous les 4 catégories décrites par le docteur Edmond Bordeaux Szekely

 

Les jeunes pousses regorgent de vitalité et vibrent de leur énergie !

Les jeunes pousses regorgent de vitalité et vibrent de leur énergie !

 

Catégorie 1 : Les aliments biogéniques : les jeunes aliments vivants

 

Ce sont les aliments contenant le plus de micronutriments et de vie. Il sont naturels, bruts ( c’est à dire non transformés ), fraichement cueillis et crus.

Ce sont exclusivement les jeunes pousses ou les graines germées.

Aucun autre produit alimentaire sur cette planète ne possède autant de vitalité.

 

Qu’est qu’une graine germée ?

 

C’est une graine que l’on va faire germer la plupart du temps en hors sol. Une fois le germe apparu, entre 1 et 10 jours selon les graines, elle pourra être consommée entièrement, c’est à dire à la fois la graine, le germe et la racine.

 

Je vous dresse ci-dessous la liste des graines germées les plus consommées :

 

  • Graines germées : quinoa, tournesol, fenugrec, chanvre, alfalfa etc.
  • Noix trempées ou germées : noisettes, amandes, noix de cajou etc.
  • Céréales germées : blé ancien, orge, sarrazin, riz, épeautre
  • Légumineuses germées : lentilles, pois chiches, haricots rouges, soja

 

Qu’est qu’une jeune pousse ?

 

La jeune pousse est en quelque sorte la grande soeur de la graine germée. Elle aura quelques jours de plus et pourra se développer dans un peu de terre. Souvent, on considère une jeune pousse lorsque la plante a un minimum de 2 feuilles bien développées. Seules la tige et les feuilles seront consommées. La racine restant en place pourra alors produire d’autres feuilles. Comptez entre 8 jours et 3 semaines selon le type de plante pour arriver au stade de la jeune pousse.

En règle général, toutes les plantes adultes pour lesquelles nous consommons les feuilles pourront être consommées en jeunes pousses.

 

Je vous dresse ci-dessous la liste des jeunes pousses les plus consommées.

 

  • Les choux : frisé, rouge, brocoli,
  • Tous les types de salades
  • Les aromates : persil basilic, ciboulette
  • Epinard
  • Betterave
  • Pois
  • Radis
  • Blette

 

Et il y en a bien d’autres. Le mieux est de consommer celle qui vous plaira au gout.

 

L’incroyable puissance des jeunes aliments !

 

Les jeunes pousses et les graines germées sont en pleine croissances. Elles sont donc un concentré de vie, que dis-je une bombe énergétique !

Grâce à elle, le taux d’enzymes augmentent fortement. Qu’est ce qu’une enzyme ? D’après le Larousse, il s’agit d’une protéine accélérant les réactions chimiques de l’organisme. Autrement dit, un turbo ! Elle va amplifier le processus d’assimilation de l’organisme.

Par exemple, en seulement 5 jours de pousse entre la graine de blé initiale et la germination, le taux de vitamine C va être multiplié par 5, celui de vitamine A par 3. Pour les lentilles germées, la teneur en vitamine B12 sera quant à elle multipliée par 5 en 4 jours (1). Elle atteint même 100% de protéine complète !

Les graines germées ou les jeunes pousses sont disponibles en magasins bio mais vous pouvez les faire pousser assez facilement chez vous. Je pense notamment aux lentilles, fenugrec etc.

La lentille germée contient 100% de protéines complètesLa lentille germée contient 100% de protéines complètes

La lentille germée contient 100% de protéines complètes

 

Je vous met ci-dessous une vidéo qui explique de manière claire et concise comment créer ses propres graines germées. A regarder ! Elle ne dure que 4 minutes.

 

2. Les aliments bioactifs : les autres aliments vivants

 

Ce sont les légumes et les fruits. Il sont également naturels, bruts ( non transformés ), fraichement cueillis et crus.

Dans une mesure moindre que les aliments biogéniques, ils sont tout de même assez riches en enzymes, vitamines, minéraux et conservent une forte énergie vitale. Ce sont des produits beaucoup plus accessibles que les biogéniques et devraient donc être les rois de nos assiettes.

Nous retrouvons entre autres les produits suivant :

  • Tous les légumes crus : salades, concombres, carottes, radis, tomates et bien d’autres !
  • Les légumes cuits à la vapeur ( même si les aliments perdent beaucoup de leur vitalité, la cuisson vapeur en préserve une partie )
  • Tous les fruits frais : pommes, poires, bananes, oranges, mures, fraises etc.
  • Les fruits secs : dattes, raisins secs, pruneaux, baies de goji etc.
  • Les fruits gras : avocats, noix de coco, olives etc.
  • Les oléagineux : noix, amande, noix de cajou ( Tout ces produits sont sels et huiles évidemment )
  • Les huiles végétales : huiles d’olives, huiles de colza, huiles de tournesol, huiles de coco etc.
  • Les laitages :  préférez les laitages au lait de chèvres ou de brebis

 

3. Les aliments biostatiques : les aliments neutres

 

Nous allons retrouver dans cette catégories tous les aliments crus et non frais, les aliments naturels cuits, les aliments en conserve.

Ces aliments ont perdu la plus grosse part de leur énergie vitale. Pour preuve, si vous décidez de faire germer un haricot provenant d’une boite de conserve ou cuit, il ne se passera strictement rien, contrairement à son homologue cru.

C’est bien la preuve qu’il a perdu sa vie dans le processus de conservation ou de cuisson.

Il en est de même des produits crus mais non frais. Chaque jour passant, leur énergie s’envole ! Evitez donc d’en d’acheter en grande quantité et préférez une portion plus petite qui sera consommée plus rapidement.

Attention, malgré la perte d’une grosse partie de leur énergie vitale, ces aliments restent essentiels à notre organisme. Ils vont au moins lui donner les macronutriments dont il a besoin ( les protéines, glucides, lipides ).

Consommés seuls, ils seront toutefois insuffisant au besoin de notre corps. Il faudra donc absolument les combinés avec des aliments vivants.

Je vous dresse ci-dessous la liste, entre autres, des aliments biostatiques à consommer :

 

  • Les légumes cuits : carottes, haricots verts, petit pois etc.
  • Les fruits et légumes surgelés
  • Les légumes en conserves ( sans additifs )
  • Les légumineuses : lentilles, haricots blancs, pois chiche etc.
  • Les fruits cuits : compotes de pommes, confitures ( sans sucre ajouté pour ces deux produits )
  • Les produits animaux :  viandes, poissons, oeufs, fruits de mer. Les animaux sont bien morts, mais la chair contient encore de la vitalité. Pour le cas des oeufs, préférez une cuisson légère.
  • Les féculents : pommes de terre, riz complet, patates douce, spaghetti au sarrasin ( pour lire le sujet sur le gluten, cliquez ici )
  • Les jus de fruits 100% pur jus ( même si un bon jus d’orange maison est incomparable ! )
  • Le chocolat noir contenant plus de 70% de cacao ( pour le coté plaisir ! )

 

Les oeufs, comme la viande ou le poisson restent des aliments vivants

Les oeufs, comme la viande ou le poisson restent des aliments vivants !

 

4. Les aliments biocidiques : les aliments morts

 

C’est le reste ! Comme dirait l’agent municipal de la déchetterie, c’est le tout-venant ! Ce sont des produits ayant perdu toute leur énergie vitale.

Ils sont une coquille vide sans aucun intérêt pour notre organisme.

Pire, ces produits mort vont détruire la vie. C’est à dire qu’ils vont accélérer le vieillissement cellulaire et fortement compromettre l’énergie vitale absorbée des aliments vivants.

Personnellement je les appelle les “ aliments vampires “. Ils ne sont pas juste morts, il sont également destructeur. Ils pompent notre énergie. Avis au fan de Walking Dead 😉

Dommage de détruire d’un revers de main les bienfaits si durement acquis de nos jeunes pousses, graines germée et autres crudités.

Les aliments biocidiques sont les produits issus de l’industrie, de la junk food. En bref, tous les produits transformés.

Auxquels seront rajoutés évidemment la couche finale : un cocktail d’additifs alimentaires chimiques ( Tout les E quelque chose sur les emballages, exemple E100 pour les colorants, E200 pour les conservateurs etc… Il me faudrait une page entière pour tous les citer ! ).

Attention, les légumes ou les fruits peuvent également être des produits morts. Par exemple, s’ils sont cuits à haute température ou frits.

Le micro-onde va également tuer les aliments. Toutes ces ondes ciblés sur un légume ! Je compare souvent le micro-onde à une mini bombe nucléaire pour nos pauvres aliments. Et puis après, on est tout content de manger notre plat chaud, ayant gagné 5 minutes comparé à une cuisson traditionnelle…

 

Le micro-onde, une bombe nucléaire qui va tuer vos aliments…

Le micro-onde, une bombe nucléaire qui va tuer vos aliments…

 

Une pomme par jour éloigne le médecin. Oui mais…

 

Je vous citerais également le cas des pommes. Ne vous êtes vous jamais posé la question de leur présence constante dans les étals de supermarché, hiver comme été ?

Nous avons tellement pris l’habitude d’en consommer tout le temps qu’on ne se pose peut-être même pas la question.

Et bien, ces charmantes pommes toutes pimpantes que vous voyez dans vos magasins préférés ont pour la plupart environ 1 an ! Oui, vous avez bien lu, 1 an.

Elles sont pourtant belles, colorée et juteuses vous dites vous ? Oui, et remerciez pour cela les conservateurs chimiques qui les maintiennent dans un semblant de fraîcheur, afin de pouvoir satisfaire le consommateur que nous sommes tout au long de l’année (2).

 

Qui imaginerait que cette pomme a un an !?

Qui imaginerait que cette pomme a un an !?

 

Et les pommes de terre alors ?

 

Nos chères pommes de terre sont maintenues dans le noir et aspergées de produits chimiques pour ne pas qu’elles germent. Elles serviront pour nos chips croquantes et savoureuses.

Et encore, je n’aborde même pas la question des pesticides, quand on sait que la pomme et la pomme de terre sont parmi les aliments les plus traités.

 

Le cheat-meal, comme transition miracle

 

Je crois que nous n’avons pas d’autres choix que de nous éloigner de ce genre d’aliments.

Si cette idée est difficile à intégrer pour vous, vous pourrez par exemple juste en consommer une journée par semaine. C’est ce qu’on appelle dans le milieu du fitness, le cheat-meal.

Le cheat-meal est un procédé alimentaire qui permet de se donner une décharge de produits issus de la junk-food et cela une fois par semaine. L’idée est de ne pas faire entrer le corps dans une habitude de diète trop “ saine “, synonyme de prise de gras au moindre écart.

Nous aurons l’occasion d’y revenir plus longuement dans un prochain article.

 

Les aliments mort à éviter :

 

  • Les plats cuisinés industriels : lasagnes, hachi-parmentier, raviolis
  • Les produits de fast-food : produits du mac do et compagnie, kebabs etc.
  • Les produits à haut taux de gluten : baguettes, viennoiseries, pâtes  etc.
  • Les légumes en conserves avec additifs :  ouvrez l’oeil, c’est écrit en tout petit sur les étiquettes!
  • Les produits avec des composants chimiques
  • Les huiles industrielles : huile de palme hydrogénée, margarine etc.
  • Les laitages à base de lait de vache pasteurisé : UHT veut dire chauffée à ultra haute température…
  • Les céréales sucrées : les Kellog’s et autres
  • Les sodas et boissons sucrées
  • Les boissons alcoolisées
  • Les confiseries :  bonbons, glaces etc.
  • Le chocolat blanc ou au lait
  • Les chips et gâteaux apéritifs

 

La junk-food, le cimetière de nos aliments

La junk-food, le cimetière de nos aliments

 

Vous consommez beaucoup d’aliments morts ? Rien n’est perdu !

 

Vous vous dites peut-être que vous êtes loin du compte ? Que votre alimentation est constituée en partie de produits morts ou intermédiaires ?

Pas de panique !

Il n’est jamais trop tard pour commencer à changer son alimentation, quelque soit l’état dans lequel nous sommes. Même si il est préférable d’en prendre conscience le plus tôt possible.

 

Quels sont les apports idéals pour notre organisme ?

 

Le menu idéal est composé d'une grande part de vivant

Le menu idéal est composé d’une grande part de vivant

 

Je n’aime pas trop donner de chiffres car nous sommes tous uniques mais globalement, dans l’idéal, notre régime quotidien devrait être composé de la manière suivante :

  • 25% de produits biogéniques ( graines germées, jeunes pousses )
  • 50% de produits bioactifs ( fruits et légumes sains )
  • 25% de produits biostatiques ( légumes cuits, compote etc. )
  • Les produits biocidiques sont à supprimer complètement ou presque

 

Respecter ces proportions, c’est respecter son corps, et respecter les produits que l’on consomme.

 

Mes conseils pour tendre vers une alimentation vivante

 

Si vous aussi vous souhaitez changer votre façon de manger et tendre vers une alimentation vivante, je vous conseille, comme toujours en nutrition, d’y aller doucement.

  1. Dans un premier temps, retirer petit à petit les produits morts pour lesquels vous n’avez pas ou peu d’affinités. Prenez votre temps pour être sur de ne pas rechuter.
  2. Dans un second temps, une fois la première étape passée ( il pourra se passer quelques semaines ), diminuer les doses des produits morts pour lesquels vous serez un peu plus accroc. Prenez également votre temps. Le but étant de ne pas revenir en arrière.
  3. Utilisez le cheat-meal, notamment pour les personnes qui auront un peu plus de mal.

Le cheat-meal vous permettra de garder ce petit coté plaisir que vous aimiez temps. Avec tout les produits vivants que vous consommerez, votre organisme sera assez fort pour bien gérer les 1 ou 2 repas morts que vous ingurgiterez dans la semaine.

 

 

Pour conclure, j’adresse ce dernier paragraphe à vous messieurs, dames qui n’aimez pas les légumes ! Et oui, il y en a beaucoup. Une fois convaincu de leurs apports en énergies vitales, vous allez inconsciemment les voir d’un oeil beaucoup plus pacifique.

Quelque soit l’expérience que vous avez vécu avec les légumes dans votre enfance, ils vont vous paraître plus cool !

Puis, en faisant un petit effort pour les consommer au début, vous allez habituer peu à peu votre palais. Et miracle, vous finirez par les apprécier.

Et puis entre nous, si vous consommez des légumes de bonne qualité ( circuit court, bio ), vous allez redécouvrir leur saveur originelle. Une saveur à laquelle vous n’avez sans doute jamais goûté !

 

Alors, choisirez-vous le couloir du vivant ou celui de la désolation ? 🙂

 

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec vos amis ou proches. Vous pouvez également laisser un commentaire pour me donner votre avis ou autre. Si vous souhaitez que j’aborde un sujet en particulier, dites le moi également dans les commentaires.

 

 

(1) Quel est l’intérêt nutritionnel des graines germées ? Thibaut Layat, Pratiques en nutrition, vol 6, n° 23 juillet – septembre 2010.

(2) http://www.francetvinfo.fr/france/zoom-sur-la-face-cachee-de-la-pomme_841507.html   –  https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/faut-il-se-mefier-du-gaz-de-conservation-utilise-par-les-producteurs-de-pommes-en-touraine-1442928357

Livre : « L’évangile essénien de la Paix » – Edmond Bordeaux Székely

 

Photos de Anna, 2204574, Michal Jarmoluk et silviarita

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 9
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *