L’art de relativiser : un outil puissant pour booster votre estime de soi


L'art de relativiser musculation

 

Nous vivons tous des situations difficiles, c’est la composition même de la vie. Qu’elles soient liées à la famille, au couple, à la santé, les difficultés arrivent sans prévenir, et nous ne sommes jamais complètement prêts à y faire face. Les conséquences ne tardent pas à arriver : stress, insomnie, perte de confiance, dépression…C’est l’estime de soi tout entière qui se trouve altérée.

Une des solutions se trouve dans l’art de relativiser.

Comment le fait de relativiser aide à passer le cap face à ces situations difficiles ? Comment parvenir à préserver votre estime de soi ? Quel est le rôle du sport dans ce travail ?

Je resterai dans le cadre des activités sportives pour illustrer mon propos, mais bien évidemment cela se rapporte pour tous les autres domaines.

 

 

Relativiser en changeant son état d’esprit

 

L’état d’esprit c’est la pièce maitresse de notre sujet. C’est lui le chef d’orchestre de nos émotions. Si vous avez un mental puissant et positif, très peu de choses vous déstabiliseront.

Par exemple, une remarque négative à votre égard provenant d’une personne malintentionnée ne vous égratignera pas le moins du monde.

A l’inverse, un mental qui cumule des pensées négatives toute la journée aura tendance à tout extrapoler, même les remarques ou les situations les plus insignifiantes. S’en suit des émotions négatives telles que la colère, la frustration, la peine, le dégout, la haine et j’en passe.

Et c’est un cercle vicieux qui se met en place, ces émotions alimentant de plus belle votre mental déjà ultra chargé négativement ! Vous pouvez arriver au point où même une chose positive deviendra pour vous un fardeau.

Toutes ces émotions constituent de véritables coups portés à votre image de soi.

Alors comment faire pour enrayer cette situation ?

Pour évoluer et sortir de cet engrenage infernal, il vous faut appréhender la situation sous un angle différent. C’est comme un photographe qui prendrait une fleur en photo. Le cliché n’est pas le même, vue de coté, de haut ou de 3/4. Et pourtant, il s’agit de la même fleur.

C’est exactement la même chose pour nous même. Nous sommes la même personne, avec le même cerveau, le même corps mais nous sommes en capacité de changer la vision que l’on a des choses. On peut décider de voir un événement du côté positif, négatif ou neutre.

 

Prendre du recul pour relativiser

 

Clés à mettre en place sortir du cercle vicieux des émotions négatives

·       Avant de vous endormir, consacrer quelques minutes à identifier les pensées qui ont été les vôtres durant la journée, qu’elles soient positives ou négatives. (Vous pouvez les noter pour ne pas les oublier et revenir dessus ultérieurement).

·       Associez ces pensées aux situations les ayant provoquées.

·       Repérez les pensées négatives, et essayez de les tourner d’une autre façon, comme on lancerait un dé jusqu’à atteindre le chiffre que l’on souhaite. L’idée est de trouver du positif, ou de la neutralité. Et surtout de ne pas rester trop longtemps avec cette émotion négative latente.

 

Quelques exemples de situations négatives

·       Vous vous êtes énervé contre cet automobiliste qui vous a coupé la priorité. Vous avez réussi à éviter l’accident certes, mais lui avez quand même lancé quelques sobriquets tels que £$%§, ou #0@ ou encore *!$$& ! Cet état de nerf a ensuite mis plusieurs minutes pour redescendre.

    • A froid, prenez du recul. Dites-vous simplement que cette personne au volant traverse peut-être une situation personnelle difficile, et qu’elle fut perdue quelques instants dans ces pensées. Et puis vous êtes parvenu à éviter le pire, c’est bien le principal.
    • Si une situation similaire venait à se reproduire, ce petit travail sur vous-même vous permettra certainement d’être plus compréhensif.

·       Cette personne à la salle de sport ne cesse de vous casser sans aucune raison, voire de vous rabaisser. Elle se moque ouvertement de vos performances ou de votre physique, sous couvert d’humour. Elle s’attaque en fait à un de vos point faible, que vous tentez justement de gommer en venant à la salle de sport. Nul doute que son comportement vous blesse.

    • A froid, dites-vous qu’elle manque certainement de confiance en elle, et vous considère comme un rival potentiel. Se moquer des autres n’est-elle pas sa manière de se rassurer elle-même ? Cache-t-elle derrière son masque un côté plus sombre, plus triste ? Ou si c’était tout simplement un con (ou une conne) qui ne mérite pas qu’on lui trouve des excuses.
    • Utilisez alors la moquerie à votre égard comme une motivation pour continuer à vous entrainer sans relâche.

 

Une chose est certaine : chaque comportement est la somme d’une multitude de causes et conséquences cumulées toute une vie.

 

Alors je précise une chose. L’idée générale n’est certainement pas de se laisser faire face à ce genre de personnage, ou dans des situations compliquées.

Nous parlons seulement des émotions que cela suscite en vous, et qu’il convient de neutraliser ou positiver afin d’éviter de se laisser submerger par ces émotions toxiques. Cela ne vous empêche pas de vous défendre intelligemment !

D’ailleurs, vous constaterez qu’en maitrisant vos émotions, vos réactions seront beaucoup plus constructives et le résultat plus efficace.

En fait, face à une personne qui vous fait du mal, peu à peu, vous parviendrez à transformer votre colère en empathie. Vous aurez alors réussi à changer votre angle de vue, et deviendrez de surcroit maitre de la situation.

Vous comprendrez alors que ce n’est pas systématiquement vous qui avez un problème, mais bien la personne en face. Inutile ainsi de prendre les choses trop à coeur.

 

Relativiser votre condition physique

 

L’image de soi dépend beaucoup de l’image que l’on a de notre corps. Une personne qui n’assume pas son physique, ne l’assume pas en premier lieu vis à vis du regard des autres. C’est ce regard des autres qui la fragilise et la fait douter.

Ne pas assumer son physique a plus de conséquences qu’on ne le croit. Certains ne voient plus que ça, croient dur comme fer que les autres ne voient plus que ça, s’empêchent de pratiquer des activités, voient leur susceptibilité augmenter, et avec, la colère, la tristesse, la peine, le désespoir.

Le pire, c’est que ceux qui ont décidé de se prendre en main, en améliorant leur alimentation et en pratiquant un sport, abandonneront si aucun travail préalable n’a été effectué sur leur état d’esprit. Ils se sentiront noyés par les regards et les piques à leur encontre.

Cet échec est destructeur car il annihile d’un revers de main le seul espoir qu’ils avaient de changer leur silhouette : le sport.

C’est pourquoi, je demanderai à ceux qui me lisent de faire attention aux mots que vous pouvez dire. Ils peuvent avoir plus de conséquences que vous ne le pensez. Si pour vous, certains propos vous paraissent insignifiants ou juste pour la blague, pour d’autres ils peuvent être dévastateurs. En salle, évitez également les regards insistants ou malaisants envers les personnes en difficulté avec leur silhouette.

Ceux qui me lisent et qui se sentent concernés par ce problème d’image de soi, je vous donne quelques conseils pratiques pour vous aider à passer ce cap.

 

Les bons conseils pour accepter votre corps

·       Cessez de vous comparer aux autres. Il est connu qu’une personne en manque de confiance cherche toujours à se comparer afin de se situer. Et dans la majeure partie des cas, elles se sentent inférieures à la personne comparée. Rien de telle pour perdre encore plus confiance et estime de soi.

     Dites-vous que vous êtes unique, avec vos défauts certes mais aussi vos qualités. Mettez-les en avant. Vous n’avez peut-être pas le physique que vous espérez, mais vous avez des amis sur qui compter, ou un conjoint aimant et attentionné, un super taf etc.

·       Votre silhouette n’est pas immuable ! Vous pouvez la changer comme bon vous semble. Il suffit de vous en donner les moyens.

·       Tirez une leçon de vos échecs. Trouvez les éléments qui ont conduit à ce résultat et réfléchissez à comment arriver à les corriger. Cela nécessite une prise de recul et donc de relever la tête du guidon.

Si échec il y a, c’est systématiquement parce qu’il y a eu des erreurs de commises, par vous-même ou par les autres. Comme vous ne pouvez pas changer les autres, concentrez-vous sur ce que vous pouvez changer en vous-même. Avez-vous le bon programme d’entrainement ? Votre nutrition correspond-elle à votre objectif ?

·       Ne restez pas sur un échec. A l’image du bébé qui apprend à marcher et qui ne cesse de tomber, persévérez ! Encore une fois, cela ne peut marcher qu’après avoir fait un travail sur votre état d’esprit, analysé et corrigé ce qui n’allait pas. Si au bout de quelques mois vous ne voyez aucun résultat, ne paniquez pas. Chacun est unique dans sa progression. Il est possible que les choses à changer soient minimes alors continuez. Abandonner à ce stade serait très dommage. 

·       Apprenez à compter sur vous-même. Pour beaucoup, il est impossible d’entreprendre des choses seul. Placer ses espoirs, ses défis, ses objectifs sous la bénédiction d’une autre personne est dangereux. Le jour où elle n’est plus dans votre vie, le monde s’écroule autour de vous. Attention, je ne dis pas de vivre les choses en solo, seul dans son coin ! Mais, apprenez simplement à garder le contrôle sur votre vie et sur les objectifs que vous vous fixez. Les autres personnes ne doivent intervenir que pour vous y assister ou vous conseiller de manière constructive et non décider à votre place. Si vous souhaitez reprendre le sport, foncez. Vous n’avez pas besoin d’attendre l’accord d’une quelconque personne. Ceux qui sont bienveillants avec vous sauront vous y pousser naturellement.

·       Entourez-vous de personnes positives. Par exemple à la salle, trouvez-vous un ou des partenaires de musculation qui ont une mentalité positive et dynamique. Ces personnes vous aideront à vous surpasser et à ne pas abandonner.

·       Soyez dans la gratitude. Remercier les choses qui vous arrivent permet de relâcher la pression et est un excellent moyen pour relativiser. Dites-vous que vous avez de la chance de pouvoir vous entrainer convenablement, d’avoir une nutrition que vous pouvez ajuster à votre guise, un toit et le confort pour pouvoir récupérer efficacement. Dites simplement merci à ce que vous avez. En prenant du recul, nous sommes des privilégiés à l’échelle des habitants de la planète !

 

 

Arriver à relativiser sur les évènements qui nous entourent permet une meilleure maitrise de soi, et indirectement permet de réaliser des choix beaucoup plus judicieux et réfléchis.

Relativiser c’est retrouver confiance en soi, rehausser son estime et avancer plus sereinement dans la vie qui s’ouvre à nous chaque jour.

Le sport est important dans ce cheminement mental, puisque que c’est par la transformation physique et le retour à la forme que notre image reprend de la couleur et du relief. Il contribue aussi bien à la santé physique que mentale.

Enfin, et c’est ce qui est merveilleux, le sport ouvrira la porte de la confiance à tous les autres domaines, qu’ils soient professionnels, amicaux ou amoureux.

Vous savez dorénavant ce qui vous reste à faire !

Coachez-vous bien !

 

Téléchargez gratuitement mon livre ci-dessous, destiné à tout public, afin de comprendre le monde de la musculation et de la nutrition de manière simple et concis

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *