Les oeufs : découvrez leurs qualités exceptionnelles !


  Oeuf qualité exceptionnelle

Les œufs constituent un véritable cocktail de vitamines. Mais une idée plutôt tenace tiendrait à dire que les œufs augmentent le taux de cholestérol.

Dans cet article, nous allons briser la coquille ensemble et voir ce qui se cache à l’intérieur !

Un concentré de nutriments

Un œuf, à la base, contient tous les éléments nécessaires au développement d’un poussin ! Je sais que ce n’est pas très appétissant, mais imaginez la puissance nutritive et vitale contenue dans cette petite chose.

Un œuf contient des protéines de haute qualité (environ 6 g), ainsi que les 9 acides aminés essentiels.

Vous connaissez l’importance des protéines dans la prise de masse musculaire, et les œufs constituent donc un excellent apport protéiné.

Il contient aussi les autres macronutriments que sont les glucides (environ 1 g) et les lipides (5 g).

L’œuf est riche en fer, élément indispensable pour transporter l’oxygène dans l’organisme.

Bourré de vitamines : A, B12, B2, B5, C, D.

Mais également de magnésium, de calcium, de potassium, de sodium.

Ces micronutriments jouent un rôle important dans le renforcement du système immunitaire, également pour métaboliser les protéines et les graisses, ainsi que réduire le stress et autres problèmes cardiaques.

 

apport nutritionnel de loeuf

 

Le cholestérol : bon ou mauvais ?

Nous l’entendons très souvent : « les œufs c’est mauvais pour le cholestérol ». Alors apportons quelques précisions sur le sujet.

Pour mieux comprendre, expliquons dans les grandes lignes le cholestérol.

Il faut savoir qu’il existe 2 types de cholestérol : le bon cholestérol (HDL :  high density lipoprotein ) et le mauvais cholestérol (LDL : low density lipoprotein).

Le bon cholestérol est vital pour notre organisme. Il va servir entre autres à synthétiser la vitamine D et les hormones telle que la testostérone. Aussi, il constitue la majeure partie de la membrane de nos cellules. Ce n’est pas rien !

Le mauvais cholestérol, quant à lui, est à l’origine de la formation des plaques qui vont se poser sur les artères. Ces plaques sont un amas de plusieurs éléments tels que la graisse, les déchets cellulaires, le calcium et bien sûr le cholestérol.

Attention, ces plaques peuvent se détacher à tout moment et former ainsi un caillot de sang, pouvant être la cause de graves problèmes de santé (crise cardiaque, AVC).

Pour information, une simple prise de sang suffira à vous dévoiler votre taux de cholestérol. Il est important de savoir régulièrement où on en est à ce niveau-là.

Les œufs augmentent-ils le taux de cholestérol ?

Maintenant que cela est dit, revenons à nos œufs !

Les dernières études (1) en vigueur démontrent que les aliments contenant du cholestérol, comme les œufs, ont un très faible impact sur notre taux de cholestérol.

Ce sont plutôt une mauvaise hygiène de vie (tabac, alcool, manque de sport) ainsi que les graisses saturées contenues dans l’alimentation qui vont créer le mauvais cholestérol.

Les aliments riches en graisses saturées sont entre autres les viandes grasses, la charcuterie, le beurre mais aussi les produits sucrés (le sucre se transforme en gras dans l’organisme).

Une attention également sur les produits frits (graisses trans), qui non seulement augmentent le mauvais cholestérol, mais font aussi baisser le bon cholestérol !

Je vous recommande une alimentation saine et variée à base de légumes, fruits, légumineuses, céréales, graines, poissons, viandes maigres et…œufs.

Il n’existe donc aucun problème à consommer des œufs. Nous pouvons profiter tout à fait sereinement de son excellent apport en vitamines et en protéines de haute qualité.

Pour les personnes ayant un taux élevé de cholestérol, ou celles qui sont prédisposées génétiquement à en prendre, je vous conseille évidement d’aller consulter votre médecin qui vous conseillera sur la dose à consommer des aliments contenant du cholestérol.

Le jaune d’œuf est-il à éviter ?

Il est courant de voir des personnes laisser le jaune d’œuf de côté, par peur du cholestérol. Vous comprenez maintenant que c’est inutile. D’autant que le jaune est la partie la plus riche de l’oeuf.

C’est là que se trouve une grosse partie des protéines, la vitamine D et les acides gras essentiels. Il serait dommage de s’en priver !

 

Les œufs sous toutes les formes

L’œuf est un aliment tout terrain ! On peut le cuisiner sous plusieurs formes (œufs durs, mollets, à la coque, omelettes, au plats…) et peut être consommé à tout moment de la journée : petit déjeuner, déjeuner, diner, pique-nique, encas. Bon, pour les encas au bureau, l’œuf dur étant la forme la plus pratique, pensez à aérer la pièce !

Enfin, on retrouve même les œufs à la base de nombreux gâteaux et pâtisseries. Mais je vous vois venir, ce n’est pas une raison pour en abuser !

 

L’œuf comme substitut à la viande

Personnellement, je consomme des œufs pratiquement tous les jours. Ne mangeant que très peu de viande (1 fois par semaine), les œufs constituent un substitut alimentaire de 1er choix. Je le consomme bio essentiellement. Les œufs bio sont marqués d’un 0, selon la nomenclature suivante :

Marquage-de-loeuf

Si vous êtes végétariens, il est excellent pour compenser l’absence de viande ou de poissons.

Pour ma part, en consommer régulièrement me permet de satisfaire ma dose journalière et personnelle en protéine. Sans compter les nombreux autres avantages nutritifs et pratiques évoqués dans cet article.

Les œufs, je ne m’en lasse jamais car il existe tellement de façon de les consommer qu’on y trouve toujours un grand plaisir.

 

Cet article permet une réhabilitation de l’œuf dans nos assiettes. Blanc ou jaune, peu importe, tout est bon dans les œufs.

C’est un aliment incontournable, aux qualités nutritives exceptionnelles. Oubliez l’idée reçue qu’il augmente le taux de cholestérol. Les principaux coupables sont plutôt à chercher du côté des aliments aux graisses saturées ou trans ; et d’un mode de vie négligé.

Alors prenez l’œuf comme fidèle compagnon de votre salade de légumes, et complice de votre activité physique, car…qui mange un œuf devient aussi fort qu’un bœuf !

Coachez-vous bien !

(1) Rong Y, Chen L, Zhu T et col, « Egg consumption and risk of coronary heart disease and stroke : dose-response meta-analysis of prospective cohort studies. British Medical Journal 346: e8539 », British Medical Journal,‎ 7 janvier 2013

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *