Mon humeur du jour #3 – Paix et respect 2


 

Le manque de respect

 

 

Pour ce 3eme volet de mes humeurs du jour, j’ai souhaité vous parler d’une valeur indispensable mais malheureusement de plus en plus bafouée dans nos sociétés contemporaines : j’ai nommé le respect.

Alors je ne souhaite surtout pas paraitre moralisateur ou réac’, mais simplement exprimer mon ressenti. Une sorte d’analyse personnelle que je vous fais partager.

Le respect est selon moi le trait de caractère de base que l’individu se doit d’avoir. Sans lui, la paix laisse place à la guerre, au sens propre comme au sens figuré. Si notre société est aussi malade, c’est que le respect s’’est depuis longtemps envolé vers d’autres contrées.

 

Alors, avant de commencer ma plaidoirie, j’aimerais revenir sur la définition du respect, tirée du Larousse :

 

· Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers ; manifestations de ces égards : Manquer de respect à quelqu’un.

 

· Sentiment de vénération envers ce qui est considéré comme sacré : Le respect des morts.

 

· Considération que l’on a pour certaines choses : Le respect de la parole donnée.

 

Comme nous pouvons le lire, le respect peut se définir sous plusieurs niveaux, mais l’idée générale est la même : le respect implique de la considération.

Le manque de respect a plusieurs aspects. Il peut être comportemental. C’est par exemple la personne qui vous grille la place dans une file d’attente, celle qui refuse de répondre à votre salut, ou même celle fumant une cigarette sans se soucier des gens autour.

Le manque de respect est aussi verbal. Des mots blessants, une intonation de phrase, des insultes en sont la forme la plus courante.

Il concerne aussi bien les autres, que nous même, sans oublier l’autre monde qui nous entoure, je pense notamment à la faune et la flore.

 

Les réseaux sociaux sont devenus une zone de non-droit

 

De temps en temps, histoire de rester à la page technologique, (c’est important pour ne pas être dépassé soit dit en passant), je consulte certains réseaux sociaux. Je suis souvent effaré par les commentaires que j’y lis. Sur Twitter par exemple, je ne compte même plus les insultes gratuites. Et pour quelle raison ? Celle de ne pas être d’accord avec son interlocuteur. C’est quand même dingue quand on y pense. Je ne parlerai même pas des moqueries en tout genre, sur le physique, voir des pathologies. Une vraie cour de maternelle pour individus soi-disant responsable…

Et je n’ai rien contre Twitter. La preuve, c’est la même chose sur Facebook, Youtube, Instagram. Il est évident que certains ont plus de facilité pour s’exprimer franchement derrière un écran, mais pour le coup, ils confondent la franchise avec le manque de respect.

Ces réseaux sociaux sont clairement devenus une zone de non-droit où tout est permis en toute impunité.

Ce type de personne, qu’on appelle aussi trolls, sont présents sur la toile pour faire mal aux autres, casser ce que d’autres construisent. Quel mal les habite ? Je crois que je ne le saurais jamais. Moi qui suis d’habitude de nature empathique envers les gens, je n’arrive malheureusement pas, pour le coup, à me mettre à leur place.

 

Il y a confusion entre la critique et l’insulte

 

Prenez n’importe quel article de n’importe quel site internet d’information, et amusez-vous à lire les commentaires. Enfin quand je dis amusez-vous ce n’est pas forcément le bon terme. Je dirais plutôt forcez-vous à lire certains commentaires. Très vite, vous allez tomber sur des propos violents, injurieux, racistes. Des mots blessants pour ceux qui y sont sensibles. Quel est l’intérêt de cette violence gratuite ? Faire mal aux plus de gens possible ? Ces trolls n’ont-ils pas une vie ailleurs que sur le web ?

Ils confondent également la critique et l’insulte. La critique, quand elle est constructive, est nécessaire pour devenir meilleur, se remettre en question et progresser. D’ailleurs, la critique n’est jamais négative. Même si aux premiers abords elle peut faire mal, elle nous servira toujours positivement.

 

Des pains à kebab…

 

Quand je pense que nous sommes les héritiers de grands philosophes tels que Voltaire, Montesquieu et bien d’autres, je reste dubitatif quand je lis certains commentaires. J’ai fait un test juste à l’instant en allant chercher le 1er tweet qui tombera sous mon regard. Je tombe sur un tweet de Sandra qui se moque de la poitrine d’Ayem, une chroniqueuse de la TNT. Je copie-colle son message : “Jcrois ils ce sont trompés en lui mettant les prothèse ils ont mis des pains à kebab…”

Et dire que le siècle des lumières a trouvé racine dans notre pays… En tout cas, ça fait longtemps que les ampoules ont grillées…

 

Et si…

 

Si chacun d’entre nous faisait un simple effort pour mieux s’adresser aux autres, considérer les personnes, leurs idées; si chacun d’entre nous était plus attentif à la nature qui nous entoure, en consommant de manière plus écologique, en limitant sa pollution, en admirant le spectacle infini de ce que mère-nature nous offre; si chacun d’entre nous prêtait plus attention à son corps, à ses douleurs, à ses demandes, à son alimentation tant physique que spirituelle, en le remerciant et en le trouvant bien, croyez-moi, le monde s’en porterait beaucoup mieux.

Nous relativiserions chaque mauvaise chose qui nous arrive, nous savourerions chaque bonne chose qui nous arrive. Nous serions tous dans l’empathie, la compréhension, la recherche de compromis ou de solutions.

 

 

Vous vous dites certainement que je vis sur une autre planète et que, tel un des personnages de Voltaire, je me noie dans l’utopie. Et bien oui, j’aime à espérer un jour évoluer dans un monde meilleur. Perdre cet espoir c’est perdre la volonté d’être heureux. Alors tant que ça ne gêne personne, laissez-moi encore rêver le plus longtemps possible. Ne dit-on pas qu’après les rêves répétés, arrive la réalité ?!

Merci de m’avoir lu jusque-là. Sachez que j’écris mes humeurs du jour au fil de l’eau, sans plan initial. J’écris donc avec le coeur et c’est ce qui est important. Avant de raccrocher ma plume, j’aimerais vous quitter sur une citation que j’apprécie beaucoup et qui résume parfaitement l’état d’esprit qu’il serait idéal d’avoir en chacun de nous :

Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse

 

A bientôt !

 

Dessin de Rilson S. Avelar

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Mon humeur du jour #3 – Paix et respect

  • Escha

    Désolée, j’ai commencé à écrire un commentaire et puis , je ne sais pas ce qu’il s’est passé … mais je ne sais pas où ce dernier a atterri 😉

    Je disais, précédemment, que je suis finalement, intimement convaincue qu’on est encore nombreux sur cette terre à prôner des valeurs tels que le respect d’autrui, de la nature, de la vie.

    Par des actions au quotidien, si petites ou insignifiantes soient-elles. La somme de toutes fait qu’on tend vers un monde meilleur.

    J’aime à penser, qu’en face de cette stratégie de marketing de la peur, de la haine, de l'”inculture” par les médias, les politiques, la sur-puissance financière etc, il y a vous, Habib, il y a moi, il y a elle, lui, eux … NOUS, les optimistes, les heureux d’un rien, d’un tout, les consciencieux, les rêveurs ….et c’est ce qui fait, selon moi, que le respect n’est pas mort

    Le respect existe encore, et heureusement !

    Malheureux est celui ou celle qui ne se l’impose pas, ne l’impose pas, ne le suggère pas … ce respect !!! C’est un malheureux qui s’ignore, et qui fait à son prochain ce qu’il se fait à lui même … il ne se respect pas!

    • Habib Auteur de l’article

      Bonjour Escha,

      Merci pour ce commentaire plein d’espoir et de positivisme. Oui, heureusement il existe encore de nombreuses personnes qui prônent toutes ces belles valeurs. J’en suis également convaincu. Et Dieu merci.
      Le phénomène que je décris est certainement accentué par internet et les réseaux sociaux. La parole se libère plus facilement, plus rapidement et à une portée beaucoup plus grande.

      Merci pour cette intervention 😉

      A bientôt