Pourquoi le sommeil est-il si important ?


 

L'importance du sommeil

 

 

 

On entend très souvent que le sommeil est important, qu’il faut bien dormir pour sa santé. Mais savez-vous vraiment pourquoi ? Non ? Et bien je vous explique tout dans cet article.

Il est en effet utile de connaitre ce qui se passe dans le tiers de sa vie. Car oui, le sommeil représente 1/3 de notre existence ! Ce n’est pas rien.

Pourquoi faut-il bien dormir ? Comment se compose le sommeil ? Comment bien dormir ?

Voilà les points que je vais tenter de débroussailler pour vous.  Let’s go !

 

 

1. L’importance d’un sommeil de qualité

 

Le sommeil agit directement sur le corps physique et le corps mental. J’aime le comparer avec la charge d’un smartphone. Celui-ci va voir sa batterie recharger et les logiciels remis à jour. Si le téléphone n’est pas chargé complètement et les mises à jour non terminées, il présentera des bugs et la batterie s’épuisera avant la fin de la journée. Et c’est exactement le même schéma pour le corps humain.

 

Le sommeil et le comportement

Un sommeil trop court, et c’est la somnolence assurée. Mais pas seulement, puisque c’est également la survenue de problème de concentration, d’irritabilité, d’impatience et même de dépression.

Toutes ces conséquences ont un impact important sur votre comportement au quotidien, et la relation que vous avez avec ceux qui vous côtoient. Souvent d’ailleurs, on recherche la cause ailleurs alors qu’elle se niche juste devant nos yeux.

Si le manque de sommeil en est la cause, prendre des médicaments pour retrouver de l’énergie, ou mieux se concentrer, ou encore lutter contre la dépression ne fera qu’empirer les choses. (j’insiste bien sur le fait que je n’aborde ici que les symptômes liés au manque de sommeil, et non à des pathologies).

Il faut comprendre que durant le sommeil, le corps trie toutes les informations qu’il a reçu dans la journée. En schématisant, il les assimile et les range quelque part dans un tiroir prêt à les ressortir à la demande. Voilà d’ailleurs pourquoi il est plus facile d’apprendre du « par cœur » avant de dormir.

 

Le sommeil et le corps physique

Durant le sommeil, le corps « panse ses plaies ». Il répare tout ce qu’il estime endommagé. Souvent, nous n’en avons même pas conscience ! Il va créer des nouvelles cellules, mais également régénérer les tissus du corps humain. La peau, les muscles, les tendons. Les os sont aussi nourris. Le sang et la lymphe (le liquide entre les organes) nettoyés. Même les organes (estomac, foie, poumons etc.) ne sont pas oubliés, encore faut-il qu’il en ai le temps !

 

Le rôle du sommeil avec la musculation

Attardons-nous sur les muscles, vu que le blog traite de la musculation en particulier.

Après une séance d’entrainement, les muscles sollicités ont une partie de leurs fibres endommagées. Le sommeil permet au corps de réparer toutes ces micro-lésions et aussi de renforcer les fibres qui ont été touchées.

Le corps vient en effet de subir un traumatisme musculaire, et sa réponse est justement de renforcer cette partie pour ne plus avoir à subir ce désagrément. Des fibres renforcées ce sont des muscles plus gros !

S’il ces muscles sont sollicités de manière régulière, et un peu plus intensément à chaque fois, les fibres (donc ces muscles) vont grossir en parallèle. En somme, c’est le principe même de la musculation. On appelle ce phénomène la surcompensation. Lire l’article : La technique de surcompensation pour progresser un max 

Sans un sommeil de qualité, la progression musculaire sera donc moindre, voire inexistante.

J’aime utiliser cette image percutante pour souligner l’importance énorme du sommeil : entre 0 et 3 mois, un nourrisson dort de 16h à 20h par jour. Et cela coïncide à la période, dans la vie d’un humain, où le corps évolue le plus, tant physiquement que mentalement !

Et ce n’est pas un hasard. Le sommeil stimule la sécrétion de l’hormone de croissance. En gros, c’est pendant le sommeil qu’un bébé grandit, voit ses cheveux pousser, ses dents sortir, son cerveau se développer. L’adulte sécrète toujours de l’hormone de croissance, mais celle-ci lui sert plutôt à régénérer ses organes, réparer les muscles, construire ces nouvelles fibres comme nous l’avons vu plus haut.

 

 2. Comment se compose le sommeil

 

Vous avez sans doute remarqué que nous tombons de sommeil et que nous nous réveillons souvent à la même heure. Ceci est dû à « l’application horloge » de notre cerveau (et oui, c’est encore mieux qu’une application smartphone !).

 

Les stades de sommeil

Durant le sommeil, il existe plusieurs stades :

·       Le stade 1 : c’est la période de transition entre l’éveil et le sommeil. Le dormeur est encore conscient ou semi-conscient. C’est la phase de somnolence, vous savez celle qui arrive le soir quand vous êtes affalez sur votre canapé devant un mauvais film à la télé !  Voilà, j’étais sûr que ça vous parlerez. Durant cette phase, l’activité cérébrale ralentit et les muscles commencent à se détendre.

·       Le stade 2 : rien à voir avec la célèbre émission de sport. Ici, c’est la période de sommeil confirmé. Le dormeur n’est plus conscient et dort à point fermé. Le rythme cardiaque ralentit. Les muscles continuent à se détendre un peu plus.

·       Le stade 3 : durant ce stade, le dormeur est dans un sommeil profond dont il est difficile de s’extirper. Le rythme cardiaque et la respiration sont au plus bas. La température du corps baisse, les muscles sont complètement relâchés. C’est à ce stade que l’organisme sécrète ses hormones, répare ses tissus, renouvèle ses cellules. Le cerveau se repose nerveusement parlant. De manière général, le corps récupère vraiment en profondeur.

·       Le stade 4 : c’est le fameux stade paradoxal. Paradoxal car pendant cette période, le cerveau augmente sensiblement son activité, assez proche de celle de l’éveil. Des mouvements oculaires très rapides et saccadés apparaissent. Mais pendant cette activité, le corps, lui, reste inerte, les muscles complètement figés. Vous saisissez mieux maintenant ce terme de paradoxal. Au passage c’est à ce stade que nos rêves sont les plus nombreux.

 

Les cycles de sommeil

La succession de tous ces stades constitue un cycle de sommeil. Ainsi, pour parvenir du stade 1 au stade 3, il ne faut que 20 minutes environ. Et il faut environ 1h30 pour arriver au stade 4, soit l’étape du sommeil paradoxal.

Un cycle dure entre 1h30 et 2h. Et une nuit se compose de 4 à 6 cycles, selon le temps que l’on donne à notre sommeil.

De manière globale, on peut dire que la première moitié du sommeil est plutôt lente et profonde. La dernière partie est plus riche en sommeil léger et paradoxal.

Voyez le graphique ci-dessous qui est assez parlant :

clip_image002

Nous voyons bien qu’au fur et à mesure que le sommeil se déroule, les périodes de sommeil lent (profond) sont moins grandes. Ce qui explique entre autres les réveils fréquents en milieu de nuit. D’ailleurs, les réveils nocturnes se font souvent pendant la phase de sommeil paradoxal.

 

3. Comment bien dormir et améliorer la qualité de son sommeil ?

 

De nos jours, l’insomnie est un véritable fléau. Si vous êtes concerné, la première chose à faire est d’aller consulter votre médecin qui saura éventuellement déceler les causes de l’insomnie et ajustera un traitement en conséquence. Idem si vous dormez mais que vous vous réveillez encore fatigué. Il est possible que ce soit dû à ce qu’on appelle l’apnée du sommeil.

Ceci étant dit, notez qu’il existe quelques règles simples à respecter qui pourront certainement améliorer la qualité de votre sommeil. Ces règles sont, en fait, une sorte de routine que vous devez répéter chaque jour, notamment avant de vous coucher. Les voici :

 

Les règles pour bien dormir

·       Définissez une heure de coucher à respecter chaque soir

·       Instaurez une habitude dans les actes qui précèdent le coucher : dîner, brossage de dent etc.

·       Ne mangez pas trop lourd ou trop riche le soir : la digestion trop lourde perturbe le bon sommeil.

·       Réglez ou planifiez toutes les tâches qui peuvent vous faire cogiter durant la nuit : dossiers, vêtements ou autres choses à préparer, réponses à des mails, sms etc.

Astuce : Sachez que tenir un agenda et y planifier des choses est la meilleure chose qui me soit arriver pour mon sommeil. Tout y est noté et je ne me réveille plus en pleine nuit, paniqué pour une tâche que j’ai oubliée de faire !

·       Supprimez les écrans (télé, tablette, smartphone, jeux vidéo) au moins 1 heure avant de dormir. Par contre vous pouvez lire ! La lecture favorise l’endormissement. Bon, par contre évitez les livres qui font peur… !

·       Eteignez ou éloignez-vous des appareils qui émettent des ondes : téléphone, box internet, montre Bluetooth, objets connectés etc. Les ondes peuvent perturber le sommeil selon les individus, et même pire à long terme…Ceci est un autre sujet.

·       Dormez dans un environnement propre : autrement dit, rangez votre chambre ! Le sommeil n’en sera que plus serein et apaisé.

·       Octroyez-vous suffisamment de temps pour votre sommeil : un adulte a besoin d’environ 8 heures de sommeil.

·       Dormez dans une pièce à bonne température, c’est à dire entre 18° et 20°.

·       Réveillez-vous toujours à la même heure, ou approximative. Tôt si possible, et si vous avez fait vos 8 heures. Et cela, même les week-ends ! Vous verrez que vous serez beaucoup moins fatigué que si vous aviez fait une grasse mat’. Et surtout, se réveiller trop tard va décaler le coucher, et là, c’est tout le rythme qui peut se dérégler. Sans compter qu’en vous levant tôt, vous aurez plus de temps pour vaquer à vos occupations en journée !

 

 

J’espère vous avoir fait prendre conscience de l’importance du sommeil et le rôle vital qu’il joue sur notre organisme. Il est un acteur essentiel pour notre forme physique et pour notre santé mentale. Je dirai même pour notre vie en général.

Le sommeil est comparable à la flamme d’une bougie. Il est à la fois puissant et fragile. Si vous ne le protégez pas, par les quelques conseils que je vous ai donné (et bien d’autres si vous poussez le sujet plus loin), c’est toute sa constitution qui s’en trouvera déréglée.

Une fois la flamme éteinte, celle-ci sera plus difficile à rallumer.

 Coachez-vous bien !

Partagez cet article avec vos amis via les réseaux sociaux. Pour rester connecté, abonnez-vous à la newsletter coach-ton-body et recevez en cadeau mon e-book “Obtenez un corps beau et en forme grâce à la musculation !” 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 8
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *