Et vous, quel est votre morphotype ?


 

Après avoir abordé avec vous les routines d’entrainements, base de votre programme de musculation, je souhaite aujourd’hui vous parler des morphotypes. Connaitre son morphotype est, selon moi, un autre pilier essentiel à l’élaboration d’un programme efficace et personnalisé. Connaitre son morphotype, c’est ajuster son mode de nutrition et modeler au mieux  ses séances.

Quels sont les différents morphotypes ? En quoi sont-ils importants ?

Entre les détracteurs de cette théorie ou autres gourous, nous allons essayer de tirer cela au clair pour mieux comprendre le sujet et s’en servir pour améliorer notre progression.

 

Laurel et Hardy, deux morphotypes totalement différents

Laurel et Hardy, deux morphotypes totalement différents

 

Les mésomorphes

 

Peut-être vous reconnaîtrez vous dans ce profil, mais sachez d’ores et déjà que c’est le profil idéal, celui dont tout le monde rêve ! Les personnes mésomorphes ont une ossature large, des épaules imposantes, une musculature “ naturelle “, des traits du visages anguleux. On dit souvent d’eux qu’ils sont bien “ charpentés “.

C’est un peu la silhouette de Charles Ingalls qui me revient quand je pense à ce genre de profil. Sinon, dans un tout autre style, vous avez Arnold Schwarzenegger, mais lui a pu optimiser ses capacités au maximum en développant une musculature exceptionnelle, jusqu’à devenir Mister Univers ! Vous l’avez compris, ce type de morphologie est celui des athlètes et des guerriers.

Les femmes également sont concernées par les morphotypes. Une femme mésomorphe aura les épaules de même largeur que le bassin et des seins de tailles moyennes.

Les mésomorphes ont la particularité d’assimiler parfaitement les nutriments contenus dans l’alimentation. Leur métabolisme est équilibré et permet de brûler les graisses sans empiéter sur la masse musculaire. Résultat, ils sont musclés de nature et leur masse adipeuse ( de graisse ) est faible.

Autre point qui va dégoûter encore plus ceux qui ne sont pas de ce profil : les mésomorphes ont la capacité naturelle à bien gérer un effort intense. Leurs séances d’entrainement pourront donc être intensives sans que cela ne les dérangent plus que cela. De plus, ils ont une capacité de récupération plus rapide que la moyenne. Et si je vous dit enfin qu’ils prennent du muscle très facilement, même en s’entraînant modérément ! Non, vraiment ils ont tout pour eux, ces mésomorphes.

Alors, vous allez me dire, a-t-il des points négatifs ? La réponse est oui. J’en vois deux. Le premier, est que cette prédisposition génétique à l’effort physique peut les inciter à ne faire que peu ou pas d’efforts dans le domaine sportif ou alimentaire. Beaucoup surfent sur leurs qualités naturelles. Résultat : A force de manger très mal et de ne pas être assidu au sport, ils vont finir par prendre du gras. Et les années passant, auront de plus en plus de mal à le perdre.

Le deuxième point négatif concerne son agilité et sa souplesse. S’il ne fait rien dans ce sens, le mésomorphe se retrouvera aussi rigide qu’une souche.

 

Conseils aux mésomorphes

 

  • Restez humble dans ce que la nature vous a donné. Nous ne partons pas tous de la même ligne de départ.
  • Effectuez des séances intenses pour de plus grands résultats et une bonne satiété face à l’effort ( sinon, vous en demanderez encore !)
  • Même si vous récupérez vite, respectez les jours de repos préconisés. Vous restez humain.
  • Pour prévenir l’arrivée du gras avec l’âge et/ou des maladies, prenez très tôt une habitude alimentaire saine.
  • Faites des exercices d’étirements après chaque séances pour travailler votre souplesse.

 

Quelques autres célébrités à base mésomorphe : Jean-Paul Belmondo, Hugh Jackman, Rihanna.

 

Les ectomorphes

 

Les ectomorphes sont minces voir maigres. Ce sont ces personnes qui peuvent manger de tout sans prendre un gramme de gras. Ni de muscle d’ailleurs, ou alors seulement s’ils respectent certaines consignes strictes. Il ont un métabolisme rapide, c’est à dire que leur organisme va brûler les calories ( l’énergie ) un peu plus rapidement que les autres. Ils sont en général nerveux, voir hyperactif, souvent même anxieux. Ces états sont énergivores, ce qui limitent la prise de gras.

Les ectomorphes sont reconnaissables par une ossature très fine. Leur silhouette est longiligne, les épaules et le bassin sont étroits, les membres sont longs. Les femmes auront des hanches étroites, les cotes saillantes et des seins de petites tailles.

De par toutes ces caractéristiques, l’entrainement des ectomorphes devra être ajusté à leur morphologie. Etant donné qu’ils brûlent déjà assez facilement les graisses, leurs séances de musculation devront être assez courtes ( pas plus de 45 minutes ), les temps de pauses entre les exercices devront être bien respectés ( pas moins d’une minute ) et les jours de récupération d’une importance capitale ( repos, sommeil ). Ils leur faudra également limiter les séances de cardio. Une fois par semaine pour entraîner le coeur me parait convenable, mais pas plus de 45 minutes.

Sérieux dans leur plan d’entrainement, les ectomorphes auront l’avantage d’obtenir un corps sculpté assez rapidement.

Du coté de la nutrition, une chose est claire. Il faudra qu’ils mangent un peu plus qu’à l’accoutumée s’ils souhaitent prendre du poids. Attention, manger plus ne veut pas dire manger mal. Ils devront, comme pour les autres profils, manger de manière saine et équilibrée. Mais ils devront augmenter les doses le plus graduellement possible, semaine après semaine. A ce rythme là, la balance va commencer à réagir un peu plus !

 

Conseils aux ectomorphes

 

  • Calmer votre esprit : faites des séances de relaxation, de méditation, de yoga.
  • Reposer votre corps en ayant un sommeil à la fois en quantité et en qualité.
  • Vous pouvez manger de tout sans grossir ? Ce n’est pas une raison pour mal manger. Respectez ce que vous donnez à votre corps. Vous éviterez au moins certaines maladies.
  • Mangez plus, c’est à dire augmenter les doses semaine après semaine sans choquer l’organisme. Augmenter proportionnellement les glucides, les protéines, les lipides mais aussi les fruits et légumes. Si vous aviez l’habitude de manger 3 fois par jour, essayer de rajouter un repas ou une collation. Je déconseille plus : manger 6 repas/jour pour l’Homme n’est pas naturel. ( J’en parlerais une autre fois sur le blog ).
  • Faites des séances d’entrainement courtes. Pas plus de 45 minutes. Cela ne veut pas dire qu’elles ne doivent pas être intenses. Il faut juste éviter de passer dans le rouge.

 

Quelques célébrités à base ectomorphes : Pierre Niney, Ramzy Bedia, Bruce Lee, Paris Hilton.

 

Les endomorphes

 

Les endomorphes ont une silhouette plutôt “ ronde “ avec des membres courts. Ils prennent assez facilement des kilos. Cela s’explique par un métabolisme lent qui ne brûlera pas suffisamment l’énergie absorbée dans l’alimentation. Les femmes auront tendance à développer la culotte de cheval, auront des seins plus gros et des épaules étroites.

A l’image des ectomorphes, les endomorphes devront avoir un plan d’entrainement et une nutrition strictes.

Les séances d’entrainement devront être longues et intenses. En moyenne 1h30, avec des séries d’exercices également longues. Sa morphologie lui permettra de tenir le rythme, étant donné qu’il cache derrière ses kilos en trop, une force et une puissance intéressantes. Il devra toutefois ne pas lésiner sur les séances de cardio. Au delà de la perte de gras qu’elles vont occasionnées, elles vont également lui permettre de fortifier le coeur et pouvoir tenir au mieux le rythme intensif des séances d’entrainements.

La nutrition sera également déterminante pour les endomorphes. Certains, pour maigrir ne prennent qu’un ou deux repas par jour, croyant bien faire. Et c’est une erreur, puisque cela ralentira encore plus le métabolisme. Je vous renvoie d’ailleurs sur un article que j’ai écris sur les conséquence des régimes sur le corps : lire ici. Au contraire, les endomorphes auront besoin de séparer leur nourriture en 4 repas. Avoir 4 repas par jour va relancer la machine métabolique. Et un métabolisme qui s’accélère, c’est du gras en moins.

Evidemment, il va sans dire qu’ils devront limiter voir bannir la junk-food, les sucreries en tout genre, les boissons sucrées. Ils devront absolument adopter une alimentation naturelle, saine, riche et variée.

En suivant ces quelques règles, les endomorphes devraient rapidement voir des résultats. Sous le tissu adipeux se cachent des muscles qui ne demandent qu’à être vus ! D’autant qu’ils ont tendance à prendre de la masse musculaire assez facilement. Autant en profiter.

 

Conseils aux endomorphes

 

  • Accepter votre morphologie vous permettra de mieux définir votre objectif et d’avancer en confiance pour y arriver
  • Utiliser votre force et votre puissance naturelles au service de vos séances d’entraînements qui devront être longues et intenses
  • Organisez vous au mieux. Planifier à l’avance vos séances de cardio et vos séances de musculation. Vos semaines seront chargées mais c’est pour la bonne cause.
  • Soyez rigoureux dans votre plan d’alimentation. Là aussi, il faudra vous organiser au mieux ( préparation des plats à l’avance etc. ).

 

Quelques célébrités à base endomorphes : François-Xavier Demaison, Coluche, Bud Spencer, Kim Kardashian.

 

Les sous-catégories de morphotypes

 

Si nous creusons un peu plus dans le détail, nous remarquerons que la plupart d’entre nous cumulons deux morphotypes. Le principal et un autre secondaire. Nous pouvons donc avoir les sous-catégories suivantes :

Ecto-endomorphe

C’est un mix entre ectomorphe et endomorphe. Les principales caractéristiques sont :

  • Une ossature fine
  • Des membres longs
  • Les épaules et bassin étroits
  • Une difficulté à prendre de la masse musculaire
  • Une tendance à prendre du gras au niveau du ventre et des hanches

 

Méso-ectomorphe

C’est un mix entre mésomorphe et ectomorphe. Les principales caractéristiques sont :

  • Une ossature fine
  • Des membres longs
  • Des muscles longs donnant l’aspect d’un physique musclé sec.
  • Une prise de masse musculaire rapide
  • Une faible masse graisseuse

 

Endo-mésomorphe qui combine

C’est un mix entre endomorphe et mésomorphe. Les principales caractéristiques sont :

  • Une ossature massive
  • Des membres longs
  • Une silhouette ronde
  • Une bonne masse musculaire
  • Tendance à la surcharge pondérale

 

Pour ces sous-groupes, basez votre entrainement sur votre morphotype principal ( par exemple ectomorphe ) et ajustez avec les caractéristiques du second ( dans cette exemple, ce sera le type endomorphe ). Il faudra se tester, s’écouter, pour trouver la bonne formule.

 

Pourquoi ne sommes nous pas égaux dans les morphotypes ?

 

Sachez que les morphotypes sont basés sur notre génétique, notre origine ethnique mais également sur nos habitudes de vie pendant l’enfance, là où beaucoup de choses se construisent. Une alimentation riche en sucre et grasse pendant l’enfance, une activité sportive faible vont orienter l’individu vers le profil endomorphe. Un enfant qui consomme peu de protéines, à tendance craintif, s’orientera vers le profil ectomorphe.

 

Notre morphotype peut-il changer ?

 

Alors, j’aimerais à la fois vous rassurer et vous alerter.

Vous rassurer, car si vous n’aimez pas votre morphotype, sachez qu’il est tout à fait possible de le faire évoluer jusqu’à en atteindre un autre ! Cela demandera du temps mais avec de la patience et de la rigueur c’est tout à fait possible.

Vous alerter car si vous aimez votre morphotype ( au hasard, le profil mésomorphe ! ), et que vous restez sur vos acquis, vous avez de forte chance de perdre ce morphotype au profit d’un autre qui vous plaira moins ( endomorphe la plupart du temps ). Ce phénomène sera surtout amplifié avec l’âge où les frontières entre les morphotypes sont moins nettes, et où la majorité des gens prennent du gras de plus en plus facilement, quelque soit le morphotype. Si je reprend mes exemples de célébrités ectomorphes, allez voir une photo de Ramzy Bedia aujourd’hui et vous comprendrez qu’une morphologie n’est pas immuable.

 

Pas convaincu par l’existence des morphotypes ?

 

Enfin pour répondre aux détracteurs, sachez que tout n’est pas blanc ou noir. Beaucoup d’autres paramètres entrent en jeu dans la façon dont fonctionne notre corps. Nous sommes tous uniques face à l’effort, au sport, à la perte de gras et à la prise de muscle.

Les morphotypes permettent de mieux comprendre notre fonctionnement d’une manière assez large, et c’est ensuite à chacun d’y apporter sa touche personnelle. Même si dans le fond les morphotypes ne restent qu’une théorie, je trouve qu’autour de nous , nous avons beaucoup d’exemples qui viennent illustrer cette théorie. Après, chacun est libre de penser ce qu’il veut 😉

 

Pour conclure, sachez que dans tous les cas, on ne choisit pas sa morphologie. Elle est la résultante de plusieurs paramètres que nous n’avons pas pu contrôler ( habitude de l’enfance, génétique ). Aujourd’hui adulte, nous avons la clé pour la modifier ou la remplacer. Alors, si c’est votre souhait, donnez vous les moyens d’y arriver, et avec de la persévérance, vous y arriverez. Sylvester Stallone était plutôt ectomorphe lorsqu’il était jeune adulte. Depuis plusieurs années jusqu’à aujourd’hui, on est d’accord qu’il ne l’est plus du tout.

Croire aux morphotypes ou ne pas y croire, dépendra de vous. Mais n’oubliez jamais une règle : votre corps est votre allié. Quelque soit la morphologie dont vous avez hérités, aimez-la, AIMEZ-VOUS !

 

Cet article vous a plu ? Partagez le au maximum ! Vous souhaitez réagir ? Ecrivez vos remarques dans la partie commentaire.

Coachez-vous bien !

 

Photo du site tryangle.fr

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *