La musculation, c’est quoi exactement ?


Aujourd’hui j’ai décidé d’étudier l’intérieur des muscles et voir leur fonctionnement face à l’effort ou pendant une phase de repos. Cela permettra de mieux comprendre pourquoi nos muscles grossissent au fil du temps ou pourquoi ils gonflent rapidement après un effort.

Nous avons tous tendance à nous lancer dans le fitness ou la musculation sans même connaitre les principes de bases des muscles, alors que cette connaissance devrait constituer la base pour tous pratiquants.

Alors, rassurez-vous, pour vous expliquer tout cela, je ne ferais de mal à aucune souris cobaye. Tout se passe dans l’imagination à travers les mots. C’est pas mieux finalement ?

Let’s go !

 

La musculation, c'est quoi

 

 

Définition de la musculation

 

Si je cite le Larousse, la musculation c’est  :

Une méthode d’entraînement sportif visant à accroître le volume et la force musculaire.

Et la définition du muscle y est notée ainsi :

Organe capable de se contracter et d’assurer le mouvement ou la résistance aux forces extérieures.

Nous allons développer un peu plus ces définitions pour que vous compreniez mieux ce qui se passe en vous quand vos muscles travaillent.

Il existe plusieurs types de muscles.

 

Les muscles des organes

Les organes aussi ont leurs muscles. Ils permettent leur bon fonctionnement. Par exemple, le système cardiaque est constitué de muscles. Ils permettent entre autres de diffuser le sang dans tout le corps. L’estomac est entouré également d’une paroi constitué de muscles, essentiels à la digestion. Il y a aussi la vessie, les reins etc. Ces muscles ne peuvent pas être modifiés ou contrôlés selon notre bon vouloir. Ils ont la taille qu’il faut pour répondre de manière optimale aux fonctions vitales de nos organes. Ils ne sont donc pas concernés par la musculation.

 

Les muscles profonds et superficiels

Il existent également les muscles profonds et les muscles superficiels. Ce sont ces deux catégories de muscles que l’on pourra renforcer grâce à des exercices spécifiques de musculation. Mais les muscles visibles à l’oeil nu ce sont bien les muscles superficiels. Ce sont eux qui seront travaillés en priorité par la plupart des pratiquants de musculation, et ce sont ces mêmes muscles qui réagiront le plus rapidement face à l’effort.

Pour ma part, j’estime que travailler les muscles profonds est tout aussi important. Même s’ils ne se voient pas, ce sont les muscles profonds qui maintiennent notre squelette. Les travailler c’est éloigner les blessures et autres maladies telles que l’ostéoporose.

 

Le mouvement des muscles

Quand on dit qu’un muscle travaille, c’est qu’il alterne des phases de contractions et de relâchements. C’est ce mouvement qui permettra au muscle de prendre du volume, de la force, de l’endurance. Le résultat sera plus rapide si le muscle est soumis à une charge lourde de manière répétée. Avec toutes ces conditions réunies, le muscle réagira et se renforcera. A savoir qu’il ne réagira pas de la même façon selon le nombre de contractions et de relâchements, le poids de la charge, et la vitesse d’exécution. C’est ces derniers paramètres qui détermineront le volume, la force ou l’endurance.

 

Un mouvement répété à charge lourde augmentera le volume du muscle

Un mouvement répété à charge lourde augmentera le volume du muscle

 

Zoom à l’intérieur des muscles : les fibres

 

Les fibres, ces supers élastiques

Le muscle est constitué d’un ensemble d’élastiques qui se détendent et se retendent au gré des exercices qu’on leur fait subir. Ces élastiques sont plus connus sous le nom de fibres. Ce sont elles qui permettent le mouvement de contraction et de relâchement que j’ai abordé dans la première partie de l’article. Par exemple, lorsque vous faites un exercice de biceps avec haltère ( curl ), vos fibres vont se détendre et se retendre tout le long de l’exercice. Alors qu’un banal élastique se contentera de faire ces mouvements comme on lui demande jusqu’à l’usure, les fibres, parce qu’elles sont vivantes, vont tenter de s’adapter aux sollicitations.

 

Les fibres pendant un exercice de musculation

Si nous reprenons l’exemple du curl, lorsque vous soulevez la charge lourde, vos fibres vont subir des micro-déchirures. Rassurez-vous, ce n’est pas bien grave. Les seuls douleurs que vous pouvez ressentir seront une sensation de brûlure légère pendant l’effort, et des courbatures les jours d’après. Ce sont au contraire des alertes qui indiquent à votre corps que les fibres telles qu’elles sont actuellement ne suffisent plus à absorber les efforts. Votre organisme mettra donc tout en oeuvre pour régénérer d’autres fibres, un peu plus nombreuses, un peu plus volumineuses pour répondre présentes si l’effort venait à se représenter. Et c’est pour cette raison que vos muscles grossissent!

 

Le repos est essentiel à la reconstruction des fibres

Pour que les fibres puissent se régénérer, se reconstruire et se ressouder, il vous faudra absolument une phase de récupération. Travailler deux jours de suite le même muscle sera contre productif. Donnez vous assez de temps pour récupérer. Le repos c’est, entre autres, se donner la nourriture nécessaire à la reconstruction des fibres ( protéines, lipides, glucides, micro-nutriments etc.) et avoir un sommeil de qualité.

 

 

Les fibres musculaires : des élastiques vivants !

Les fibres musculaires : des élastiques vivants !

 

 

Quelle différence avec les muscles gonflés d’après-séance ?

 

La congestion

Vous l’avez tous remarqué, après une séance intense, nous avons les muscles qui semblent plus volumineux ! Et bien ce n’est pas qu’une impression. Ce phénomène s’appelle la congestion. Il n’a rien à voir avec la prise de volume des fibres, car celles-ci ont besoin de temps pour cela. Non, ce gonflement des muscles est lié à l’afflux de sang qui a cheminé vers les muscles travaillés afin de leur donner plus d’énergie. Cela a pour conséquence de faire gonfler les vaisseaux sanguins et donc les muscles. Profitez en vite, en général ça ne dure pas longtemps Clignement d'œil

 

Le glycogène

Le glycogène c’est les glucides que votre corps va stocker dans vos muscles pour pallier à un effort à venir. Vos muscles apparaîtront donc plus gonflés. Si l’effort est répété, la réserve de cette source énergétique va se vider. Mais pas de panique, votre corps, une fois au repos va vite reconstituer cette réserve de glycogène en augmentant, s’il le faut, le volume de stockage. Et les muscles vont également grossirent. Toutefois, si le volume augmente, la force quant à elle n’évoluera pas plus.

 

 

J’espère que vous avez un meilleur aperçu de ce qu’on appelle couramment la musculation. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas de la gonflette. Malgré la congestion ou le phénomène lié au glycogène, il faut un travail intense et une grande discipline à tous les niveaux pour parvenir à des résultats satisfaisants.

J’estime qu’il est important de connaitre le fonctionnement de son corps, surtout quand on le sollicite de la sorte, dans une séance de musculation. De trop nombreuses personnes s’entraînent sans rien connaitre de leur anatomie. Cette méconnaissance du corps amènent inexorablement vers la stagnation : hantise du pratiquant de musculation ! Cette méconnaissance amène également vers un risque accru de blessure.

Pour toutes ces raisons, informez-vous avant de mettre votre corps à rude épreuve, et cela ne vaut pas que pour la musculation mais pour tout autre domaine.

 

Coachez-vous bien !

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec vos amis ou proches. Vous pouvez également laisser un commentaire pour me donner votre avis ou autre. Si vous souhaitez que j’aborde un sujet en particulier, dites le moi également dans les commentaires.

 

Photos Freepik et http://reussirsonbpjeps.com

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *