Le gluten est-il dangereux pour notre santé ?


 

Le gluten est-il dangereux pour la santé

 

Sujet épineux que je vous présente aujourd’hui, mais entre nous, j’aime assez sortir des sentiers battus. Et si c’est pour la bonne cause, alors c’est tant mieux ! On entend tout et n’importe quoi sur le gluten.

Entre ceux qui vous diront qu’il n’y a aucun souci à en consommer et que ce n’est que des idées de bobos gaucho-sectaire; ou ceux qui ont fait du gluten l’ennemi numéro un de ces dernières années.

Alors qu’en est-t-il vraiment ? Qu’est ce que le gluten ? Comme agit-il dans notre corps ? Pourquoi est-il de plus en plus contesté ?

Et bien, je vais tenter d’y répondre en 7 points.

 

1. Le gluten c’est quoi ?

 

Le pain d'aujourd'hui n'est pas comparable au pain d'autrefois

Le pain d’aujourd’hui n’est pas comparable au pain d’autrefois

 

Pour faire simple, le gluten est une protéine présente dans les céréales, et plus particulièrement, le blé, l’épeautre, l’orge, l’avoine, le seigle etc.

Il va permettre de faire gonfler vos préparations à base de céréales tels que le pain, les brioches et les rendre beaucoup plus souples et élastiques. C’est pour ces caractéristiques qu’il est beaucoup utilisé par l’industrie agro-alimentaire et fortement présent dans la grande distribution ( pizzas, gâteaux, snacks salés et même certains chocolats… ).

Jusque là, pourquoi pas me direz-vous. Mais il y a un hic…

Le blé actuel a été fortement modifié génétiquement afin d’être plus résistant aux maladies, de pousser plus vite et …d’être moins haut afin de pouvoir s’ajuster idéalement aux moissonneuses batteuses…

La conséquence de ces manipulations, basées uniquement sur la rentabilité, n’est autre que l’augmentation du taux de gluten contenu dans le blé.

Les proportions d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec celles d’autrefois. Le pain d’aujourd’hui n’a donc rien à voir avec le pain d’autrefois !

La sélection intensive, les croisements et autres manipulations opérés par l’Homme, ont modifié en profondeur la qualité du blé, et cela au niveau de la structure même des protéines, mais également des amidons.

Conséquence inévitable quand on joue aux apprentis sorciers avec la nature : la mauvaise qualité de sa composition et les méthodes de cultures ( pesticide, herbicides ) seront à l’origine de nombreuses maladies ou inconforts.

 

2. Intolérance au gluten VS sensibilité au gluten

 

Il y a une différence entre être sensible au gluten et être intolérant au gluten.

  • L’intolérance au gluten ne concerne que 1% de la population mais ses symptômes sont radicaux. Il est impossible, pour les personnes concernées, de consommer la moindre céréale. Elle sera pour eux un véritable poison. Cette allergie a pour nom la maladie de coeliaque.

 

  • La sensibilité au gluten est quant à elle plus subtile et beaucoup plus répandue. Elle concerne entre 15 % et 20% de la population.  Ces symptômes étant plus  “ sournois ”, le lien avec le gluten est donc rarement évoqué.

 

Je vous dresse, dans le point suivant, la liste de ces symptômes qui sont impressionnants.

 

3. L’action du gluten dans notre organisme

 

La farine de blé vous prouvera l'aspect collant du gluten

La farine de blé vous prouvera l’aspect collant du gluten

 

Tout d’abord, essayons de comprendre le phénomène de manière simplifiée :

Dans le mot gluten nous avons “ glu ”, qui nous renvoie à la “ glue “. Et oui, le gluten est comparable à de la colle.

Pour vous en assurer, faites vous-même une expérience très simple. Versez de l’eau sur un peu de farine contenant du gluten, malaxez quelques secondes et constatez le résultat. Vous aurez entre vos mains une pâte toute collante.

C’est cette même pâte qui va se coller sur les parois de vos intestins et les rendre au fil du temps perméable.

Vos intestins vont devenir poreux et laisseront donc passer dans le sang les protéines insuffisamment dégradées. Celles-ci vont se fixer sur certains récepteurs biochimiques et finir par les saturer.

C’est ce que confirme l’étude du professeur norvégien Karl Reichelt de l’Institut pédiatrique d’Oslo, qui confirme que cette mauvaise absorption du gluten va générer de nombreux troubles mentaux.

Les conséquences, comme vous allez le voir sont terribles. Voici une liste non exhaustive :

 

Symptômes mentaux :

 

  • Autismes
  • Isolement
  • Violences
  • Schizophrénie
  • Troubles chez les enfants : dyslexie, inattention, troubles du comportement, hyperactivité
  • Troubles involontaires convulsifs (TIC)
  • Troubles obsessionnels convulsifs (TOC)
  • Automutilations

 

Comme si cela ne suffisait pas, il y a également des conséquence physiques.

 

Symptômes physiques :

 

  • Insomnie
  • Fatigue chronique
  • Maladies de l’intestin ( ballonnements, constipation, diarrhée, maladie coeliaque, maladie de Crohn etc. )
  • Arthrose

 

Enfin, il est à noter que cette perméabilité des intestins engendrera une mauvaise assimilation des nutriments contenus dans les autres produits. Votre organisme ne pourra pas tirer pleinement partie des aliments que vous allez ingérer. Son assimilation des macro-nutriments et micro-nutriments sera affaiblie.

Conséquence : il vous faudra manger plus pour bénéficier d’un apport suffisant en nutriments. Et c’est le cercle vicieux.

 

4. Pourquoi sommes nous plus affectés par le gluten qu’autrefois ?

 

Les blés génétiquement modifiés contiennent du gluten nocif pour la santé

Les blés génétiquement modifiés contiennent du gluten nocif pour la santé

 

Nous le sommes pour deux raisons principales :

  • La première raison  concerne cette modification de la composition du blé, décrite en début d’article. Notre organisme doit faire face à un blé transformé, moins diversifié, de piètre qualité, au taux de gluten élevé. Il a donc plus de mal à assimiler tout cela.

 

  • La deuxième raison est liée à la surconsommation de produit à base de gluten. On mange beaucoup de pain notamment avec les sandwichs, les burgers. On mange moins de produits maisons et plus de produits “ déjà faits “ telles que les brioches, les pizzas, les gâteaux etc.

 

La formule est simple : Baisse de la qualité + Augmentation de la quantité = Plus de risques d’être touché

 

5. Gare à la désinformation face au gluten

 

Rendre le gluten responsable de tout ces maux serait trop réducteur. Pour y être sensible, il faut évidemment d’autres facteurs qui vont déclencher ou intensifier les symptômes. Par exemple un fumeur, ou une personne ne pratiquant aucune activité physique n’aura pas les mêmes armes de défenses qu’une personne au mode de vie plus sain.

J’aimerais tout de même attirer votre attention sur un phénomène vieux comme le monde. J’ai nommé la désinformation !

N’oublions pas que derrière le gluten, nous y retrouvons notre fameuse industrie agro-alimentaire. Et bien, celle-ci, un peu à l’image de l’industrie du tabac ou du lait, va tout faire pour nous faire croire que le gluten n’est pas un risque pour notre santé.

Elle va donc payer des scientifiques pour qu’ils publient des contre-études prouvant qu’il est dangereux de manger…sans gluten ! Comme on dit, “ plus c’est gros plus ça passe “ !

Nous assistons en réalité, à une gueguerre propagandiste où le plus influent et le plus riche remportera la bataille.

 

6. Mais alors que faire face au gluten ?

 

Face à cela, il est donc préférable de se faire son propre jugement. C’est un peu le principe de fond de ce blog : ne pas écouter les uns les autres mais s’écouter soi-même. Etre le coach de son corps, de sa vie. Quel meilleur conseiller que son propre corps ?

Et c’est très simple, il suffit juste de tester et d’écouter.

Dans notre cas précis, je vous propose de faire un test sur 15 jours. Pendant ce laps de temps, ne mangez plus du tout de gluten. Et ressentez les effets sur vous. Notez les remarques sur un petit cahier et constatez les évolutions.

Ce test vous en dira plus sur vous, puisqu’il vous permettra de dire si vous êtes sensible ou non au gluten. Vous pourrez ensuite décider d’ajuster votre régime alimentaire en conséquence. Ou pas… Chacun est libre Sourire

Si vous décidez de faire le test, et puis sait-on jamais, diminuer ou supprimer le gluten, alors pas de panique ! Vous n’allez pas mourir de faim !

Je vous dresse ci-dessous la liste des céréales ( ou presque céréales ) sans gluten, vous permettant de bien vous nourrir quand même !

  • Le quinoa,
  • Le riz complet,
  • Le mais,
  • Le sarrasin,
  • Le soja
  • Le blé ancien
  • Et bien d’autres encore…

 

7. Et moi, qu’en est-il de ma relation avec le gluten ?

 

Le pain complet est une bonne alternative au pain blanc

Le pain complet est une bonne alternative au pain blanc

 

Me concernant, je n’ai pas rejeté totalement le gluten mais j’en ai fortement diminué les doses. Moi qui était un très grand mangeur de pain, j’ai progressivement diminué sa consommation. Aujourd’hui, je ne consomme pratiquement plus de pain blanc, hormis quelques écarts de temps à autre. Je l’ai remplacé par le pain complet.

Autrefois, j’avais l’habitude de consommer du pain à chaque repas, comme la majorité des français d’ailleurs. Le pain étant une institution chez nous ! Aujourd’hui je n’en mange que quelques fois par semaine.

Autrefois, j’étais également un grand consommateur de pâte. Comme beaucoup de français également. D’ailleurs, depuis mon enfance, après un repas de pâte ( et surtout le soir ), j’avais de temps à autres des douleurs intenses à l’estomac. Je me pliais sous la douleur.

Figurez-vous que ce n’est que très récemment que j’ai fait le rapprochement avec les pâtes, et le gluten. C’est simple, depuis que j’ai arrêté d’en manger, il y a environ 7 ou 8 ans, je n’ai plus jamais connu de problème de ce genre.

J’ai remplacer les pâtes classiques par des pâtes au quinoa, au mais etc.

Concernant le riz, j’essaie également de le consommer “ complet “. dès que j’en ai l’occasion.

Vous voyez, je suis la preuve que limiter le gluten ce n’est pas cesser de vivre !

 

 

Pour conclure sur ce sujet, j’aimerais simplement vous dire qu’avec ou sans gluten, avec ou sans symptôme, la qualité des produits que nous consommons est indispensable pour notre santé.

Décider de ne plus manger de produits à base de gluten, ou juste en diminuer les doses, c’est aussi s’ouvrir à une autre alimentation, plus riches en légumes, en fruits, en fruits à coques.

C’est aussi se poser des questions sur des produits pour lesquels nous faisons une confiance aveugle depuis trop longtemps.

C’est prendre du recul sur les “ vérités “ qui nous sont rabâchées par les industriels depuis notre plus tendre enfance à travers les pubs et autres moyens de propagandes.

C’est le but de ce blog, vous amener à être critique envers le monde qui nous entoure, à agir comme vous l’avez décidé et non comme la société l’a décidé pour vous.

 

Bon appétit quand même !

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec vos amis ou proches. Vous pouvez également laisser un commentaire pour me donner votre avis ou autre. Si vous souhaitez que j’aborde un sujet en particulier, dites le moi également dans les commentaires.

 

Cet article n’est qu’une analyse personnelle basée sur mon expérience et les recherches scientifiques menées à ce sujet. Il ne remplace en rien une consultation médicale ou des conseils provenant de tout autre professionnel de sante.

Photos de English, English, Herbert,U.Leone et Русский

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *